C’était l’une des exigences du Fonds monétaire international (FMI). Nous apprenons que depuis dimanche dernier, les derniers réglages ont été réalisés et la fusion serait dans sa phase de lancement. Comment peut-il en être autrement après les retards accusés dans l’opérationnalisation de cette fusion. Et la première conséquence n’a pas tardé. La Directrice générale, Marguérite Gnakadé, intime de Faure Gnassingbé, vient d’être débarquée. La faute selon des sources, à une gestion népotique de la banque. La dame aurait transformé la BTCI en une épicerie regorgeant majoritairement de ses proches.

Rappelons que c’est en octobre 2015 que Faure Gnassingbé a signé un décret nommant Marguérite Gnakadé à la tête de la BTCI. Certainement du fait de ses relations avec Faure Gnassingbé avec qui elle aurait une progéniture. Or, la dame était l’épouse de feu Ernest Gnassingbé, demi-frère de Faure. C’est dire les critères qui ont concouru à sa nomination à la tête de la BTCI. Mais l’heure est au respect des promesses faites au FMI lors de l’entrée en programme avec cette institution sur la Facilité élargie de crédit (FEC).

Par ailleurs, elle pourrait être nommée directrice générale de la Loterie nationale togolaise (LONATO). Ce poste est vacant depuis la mort de Kudjow-Kum Pekemsi.

Abbé Faria

Source : Liberté No.2729