Togo: Entités togolaises identifiées comme « alignée sur Faure Gnassingbé »et/ou considérée comme un agent satellite d’UNIR



LES FAUX OPPOSANTS AU TOGO
A LIRE
FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise
Manifestations des 25, 26 et 28 avril 2018 au Togo


Le mercenaire en col blanc, Charles Debbasch traqué par la justice pour malversations financières et qui a fui sa France natale pour s’offrir un refuge doré au Togo, a-t-il des griefs personnels contre son compatriote Loïk Le Floch-Prigent ?

Charles Debbasch Escroc et calamité pour les togolais

Charles Debbasch © Republicofotogo

Le conseiller juridique de Faure Gnassingbé ne veut aucun cas voir son compatriote sortir de prison. Au cri de désespoir de la femme de l’ancien PDG d’Elf qui affirme que son mari est près de mourir, Charles Debbasch alias Koffi Souza rétorque que c’est un « décès imaginaire ». « Décidément, c’est la saison des décès imaginaires. Après celui du chef de l’Etat la semaine dernière, c’est au tour de Loïk Le Floch-Prigent, ancien patron d’Elf, inculpé au Togo dans une affaire d’escroquerie à la nigériane, qui « serait tout près de mourir », écrit-il sur son site republicoftogo

 

Loïk Le Floch-Prigent souffre depuis 2004 d’un cancer de la peau. Alors que ses avocats exigent son rapatriement sanitaire à cause de la détérioration de son état de santé attesté par une expertise judiciaire, Charles Debbasch rétorque que « les examens médicaux récents n’ont révélé aucune menace sérieuse sur sa santé ». Ces « debbascheries », c’est-à-dire intoxications visent à faire moisir l’ancien patron d’Elf-Aquitaine dans la géhenne. Et quand on sait que Charles Debbasch a la mainmise sur la justice togolaise, il y a de fortes chances qu’il parvienne à ses fins.

« Celui qui fait la pluie et le beau temps au Togo, sur la justice comme sur le reste, s’appelle Charles Debbasch, condamné en France dans l’affaire Vasarely, manifestement protégé depuis un certain temps puisqu’il circule librement alors qu’à ma connaissance, il n’a pas été dispensé de peine. Vous ne pouvez travailler au Togo sans avoir recours aux services de l’avocat Debbasch, aujourd’hui l’avocat radié Debbasch », confiait l’année dernière à Médiapart le PDG de Progosa, Jacques Dupuydauby qui semble bien connaître l’homme.

Si on sait que c’est Koffi Souza qui décide de ce que doit faire ou ne doit pas faire la justice togolaise, Loïk Le Floch-Prigent n’est pas au bout de ses peines.

Source : [06/12/2012]    Alain SIMOUBA,  Liberte-togo



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!