janvier 23, 2019
Ad Top Header
Super User

Super User

Le cirque des élections législatives du 20 décembre au Togo a connu une nouvelle séquence avec la proclamation des résultats provisoires attribués aux 30 Circonscriptions électorales dimanche 23 décembre dernier par le président de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), Kodjona Kadanga.
Les résultats de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo (RDC) n’ont toujours pas été annoncés, mais des responsables américains dénoncent déjà un scrutin qui n’aurait été ni juste ni démocratique, notamment le président du comité des affaires étrangères de la Chambre des Représentants, le républicain Ed Royce.

Femme d’expériences et de compétences, Madame Valérie Hoffenberg, Présidente de Connecting Leaders Club, a une connaissance du monde des affaires, du lobbying et de la politique en France et à l’étranger. Cette ancienne envoyée spéciale de l’Ex Président français Nicolas Sarkozy pour le processus de paix au Proche-Orient, a fait l’honneur d’inviter l’Administrateur Directeur Général de la Société de Gestion du Centre d’Affaires de Sokodé (SOGECASO), société de gestion de Sun Plazza, Sylvain Koffi Sasse, le 15 Octobre dernier à la Conférence sur Smart Cities, organisée par sa société de consulting, Connecting Leaders Clubs et le quotidien français le journal du Dimanche.

Il est le Délégué national à l’Administration, chargé des actions du Pacte Socialiste pour le Renouveau (PSR), parti membre de la C14 (Coalition des 14 partis de l’opposition). Phillipe Matitoma Bissankou Atakpa n’a qu’un seul et unique voeu pour les Togolais en 2019 : ""qu’en 2019 le sursaut patriotique déjà porté par une grande partie des Togolais triomphe. Ce sera alors le triomphe de l’intérêt général sur l’intérêt de la minorité qui pille le pays"". Dans les lignes qui suivent, l’intégralité de son message de voeu...

Nombreux sont les observateurs qui affirment ouvertement, sans gêne, que l’éthique et la morale ont quitté le Togo, notamment ses dirigeants qui, devant leur ambition de conserver coûte que coûte le pouvoir, ne reculent devant rien, quitte à verser dans l’immoral pour atteindre leurs objectifs. La farce électorale qui s’est déroulée le jeudi 20 décembre dernier, qualifiée de « honte nationale » par de nombreuses personnes, montre le degré d’immoralité de ce régime cinquantenaire. Le pire, c’est qu’il est soutenu par la communauté internationale, notamment la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), celle-là même qui a déjà fait ses preuves en 2005.

Porte-parole du Mouvement En Aucun Cas, il a été signifié ce vendredi 28 décembre 2018, à Foly SATCHIVI, en prison depuis déjà plusieurs mois, par le doyen des juges d’instruction, l’ordonnance de clôture de son dossier et son renvoi devant le tribunal correctionnel pour être jugé dans les prochains jours.

Ce n’est un secret pour personne. Les députés togolais ont toujours été critiqués pour le mépris qu’ils manifestent envers leurs électorats une fois qu’ils obtiennent les suffrages de ces derniers. La cinquième législature qui vient de mettre fin à son mandat l’a bien confirmé hier vendredi.

Si officiellement et ouvertement des voix ne se sont levées pour contester les résultats des élections législatives du 20 Décembre dernier, le président intérimaire du Togo, à la suite du décès d’Eyadéma Gnassingbé en février 2005, pour sa part clame haut et fort ce que les autres pensent bas. Après son twitt du 23 Décembre 2018, où il indiquait, « Je voudrais féliciter la CENI qui a conduit le processus électoral jusqu’au bout malgré des embûches diverses. Mais j’ai suivi les résultats provisoires donnés. Je pense que les résultats de Bassar ne seraient pas justes. UNIR aurait 3 sièges », il revient à la charge.
S’il contestait par là le siège que la CENI aurait attribué au NET (Nouvel Engagement Togolais) dont cet ancien député est originaire, il y voit un mariage forcé entre le député du NET dans le Bassar et les populations qui l’auraient élu.

En marge de l’émission « Audi-Actu » de ce 27 décembre 2018 sur radio Victoire Fm, le Secrétaire général du Syndicat des Agents de Togo Télécom (SAT) Mohamed BACHAROU a bien voulu répondre aux questions de LA GAZETTE DU TOGO sur le dossier de licenciement de 500 agents de Togo Télécom.

Page 1 sur 46

Latest Tweets

Togo / Ordonnance de clôture du dossier Foly Satchivi / Le porte-parole du Mouvement En Aucun Cas bientôt jugé pour… https://t.co/HTlNh9uYbU
Togo : Et Dama Dramani confirma ce qui se dit sur les députés https://t.co/BKiDAIARdh via @tripplesworld
Togo / Résultats provisoires des Législatives / Un siège pour le NET dans Bassar Abass Bonfoh crie à un ""arrangeme… https://t.co/xWbNYgECTE
Follow Togosite on Twitter

Post Gallery

Le Togo et une nouvelle parodie électorale : Le grand recul

RDC: Washington dénonce un scrutin «ni libre, ni démocratique»

Encore un soutien de poids pour le projet SUN PLAZZA de Sokodé : l’Ex Envoyée spéciale pour le processus de paix au Proche-Orient sous la présidence Sarkozy, Valérie Hoffenberg

Togo : Voeux de Nouvel an Voici ce que souhaite Philippe Atakpa du PSR aux Togolais en 2019

Togo Farce électorale du 20 décembre : Bienvenue à l’Assemblée nationale UNIRcolore !

Togo / Ordonnance de clôture du dossier Foly Satchivi  / Le porte-parole du Mouvement En Aucun Cas bientôt jugé pour ""apologie et provocation aux crimes et délits""

Togo : Et Dama Dramani confirma ce qui se dit sur les députés

Togo / Résultats provisoires des Législatives / Un siège pour le NET dans Bassar  Abass Bonfoh crie à un ""arrangement "" et réclame les 3 sièges pour UNIR

Togo Télécom en voie de licencier 500 personnes : Vive le mandat social et le développement

Togosite.com - All Rights Reserved