Togo : Les évenements de la répression barbare sur le Campus de Lomé

FAURE GNASSINGBE , IL FAUT LAISSER LES ETUDIANTS TOGOLAIS EN PAIX

Le gouvernement togolais a annoncé mardi que l'élection présidentielle se tiendrait "à la mi-avril", sans pour autant révéler si le président Faure Gnassingbé sera candidat à sa succession.

Les Togolais devront se rendre aux urnes entre le 17 février et le 5 mars pour la présidentielle. C'est en tout cas ce qu’a indiqué lundi la Cour constitutionnelle du Togo. Dans la réalité, la Commission électorale nationale indépendante n’a pas fini la révision des listes électorales et, politiquement, beaucoup de questions comme celles des réformes sont encore en suspens. Alors faut-il prendre part à ces élections dont les dés risquent d'être pipés d’avance, diront certains ? C’est une nouvelle problématique qui déchire l’opposition togolaise.

Présidentielle de 2015 : Selon le CAR,  le CAP 2015 fait preuve de « duplicité » 

Sans les citer nommément,  le Comité d’action pour le renouveau (CAR, opposition), estime que ceux qui soutiennent que les réformes soient faites avant la présidentielle de 2015 et qui prennent position pour participer à cette élection même si les réformes ne sont pas réalisées, font un jeu de  « duplicité ».

Quels sont les obstacles à la saisine du juge administratif togolais par le justiciable ? C’est à cette question que le Collectif des Associations de lutte contre l’impunité au Togo (CACIT) essaie d’apporter des réponses dans le document d’étude diagnostic des causes de la non saisine des juridictions administratives au Togo.

Précision de la Cour constitutionnelle : le décret de convocation du corps électoral doit être pris avant le 4 mars 2015

« Le scrutin est ouvert sur convocation du corps électoral par décret pris en conseil des ministres 60 au moins et 75 jours au plus avant l’expiration du mandat du président en exercice, conformément à l’article 61 de la Constitution du 14 octobre 1992 ».

L’élection présidentielle n’aura pas lieu entre le 17 février et le 5 mars 2015 mais plutôt à la mi-avril selon Gilbert Bawara 

Le délai compris entre le 17 février et le 5 mars 2015, fixé par la Cour constitutionnelle ce lundi pour convoquer le corps électoral en vue de la prochaine présidentielle, suscite des débats au sein de la classe politique et des médias.

Le Secrétaire adjoint des Nations Unies aux Affaires politiques,  Jeffrey Feltman, en séjour depuis quelques heures à Lomé, discute avec les acteurs politiques sur les préparatifs du prochain scrutin présidentiel.

 

AHOUMEY ZOUNOU EST PREMIER MINISTRE DE QUEL PAYS? ET DE QUEL PAYS PARLAIT IL CE MATIN SUR RFI?

Chassez le naturel et il vous reviendra aux gallots ! Cet adage est vrai, il est tellement vrai qu’il se vérifie nettement dans la vie et les actes de Monsieur le Premier Ministre du Togo, Gilbert Athème Kuessi Séléagodji Ahoomey-Zunu.

Il n’est  plus question qu’on ne dénonce pas les gens diaboliques et sataniques que Faure Gnassingbé et sa clique utilisent pour causer du tord au peuple togolais.

L’annonce faite par  la Cour constitutionnelle que l’élection présidentielle de 2015 doit être ouverte entre le 17 février et le 5 mars 2015, suscite déjà des réactions dans le rang des opposants togolais. Le premier à réagir, c’est  Me Dodzi Apévon, président du Comité d’action pour le renouveau (CAR).

La marine nationale togolaise, informée par son homologue ghanéenne le 1er février 2015 d’un acte de piraterie dont a été victime le navire de pêche nommé Lung Rong Young Lu 917, battant pavillon ghanéen et ayant à son bord 22 ressortissants ghanéens et 6 ressortissants chinois, a poursuivi les pirates dans les eaux internationales, a appris l’Agence de presse Afreepress d’un communiqué du Haut conseil pour la mer.



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!