Togo: Entités togolaises identifiées comme « alignée sur Faure Gnassingbé »et/ou considérée comme un agent satellite d’UNIR



LES FAUX OPPOSANTS AU TOGO
A LIRE
FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise

« Suspension des manifestations publiques à compter de la publication de la date du dialogue et ce jusqu’à sa tenue et pendant son déroulement ». C’est ce que prescrivait en fin de mission la semaine dernière les émissaires des deux médiateurs, le ministre ghanéen de la Sécurité nationale, Albert Kan-Dapaah, et le ministre d’Etat guinéen, Tibou Kamara. Mais cela n’a pas empêché les protagonistes de prendre d’assaut certains coins de Lomé tout ce week-end marche par ci, meeting par là, prière oecuménique et concert part là.

Interpellée ce Lundi par nos confrères de Nana Fm sur ces actes qui ne vont pas dans le même sens que ce que les médiateurs ont proposé, la Coordonnatrice de la Coalition des 14 partis de l’opposition, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, dont le regroupement dit avoir des choses à clarifier avec ces médiateurs, fait constater que « le droit de manifester est un droit réservé aux Togolais. Et donc c’est celui qui bénéficie de ce droit est en droit de décider quand il veut en user et de quand il ne veut pas en user ». « Nous restons les seuls à déterminer comment utiliser ce droit », a-t-elle ajouté avant de reconnaitre que « les médiateurs sont eux aussi dans leur rôle ».

Et pour ce qui leur semble flou dans le communiqué des deux médiateurs, elle na pas souhaité s’exposer sur les médias mais compte le faire directement aux médiateurs.

La Secrétaire nationale de la CDPA (Convergence Patriotique des Peuples Africains) par cette sortie médiatique a tenu également à préciser, « nous irons à ce dialogue pour apporter des solutions durables, éviter tout bricolage. Personne ne nous retiendra autour de la table du dialogue » quand les conditions ne sont pas réunis ou les discussions ne rassurent pas.

Mme Adjamagbo-Johnson, tient toujours à ce que le gouvernement épuise les mesures d’apaisement et que l’on en fasse le point le 15 Février.
T228



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!