Togo: Entités togolaises identifiées comme « alignée sur Faure Gnassingbé »et/ou considérée comme un agent satellite d’UNIR - Par CVU



LES FAUX OPPOSANTS AU TOGO
A LIRE
FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

Afrique : les élections ne riment pas forcément avec démocratie
Au Togo, comme ailleurs en Afrique Noire, la démocratie ne peut se suffire des seules élections. Elle a besoin que celles-ci ne soient pas manipulées. Là réside l'actuel challenge de l'Afrique. La précipitation actuelle du gouvernement togolais à aller vers les élections ne cacherait-elle pas un projet de tripatouillage?
Par CODITO


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


Ils étaient à Lomé du 31 Janvier au 1er Février 2018. Eux, ce sont les ministres de la Sécurité nationale de la République du Ghana, Albert Kan-Dapaah, et d’Etat de la République de Guinée, Tibou Kamara. Ceci, histoire de prolonger les efforts des présidents de leurs pays respectifs, afin de favoriser et soutenir le dialogue politique inter-togolais. Au cours de ce séjour, ils ont pu faire le point de la situation à travers des échanges et consultations avec les principaux acteurs à savoir le Gouvernement et la Coalition des 14 partis de l’opposition. Il ressort finalement que les parties conviennent de « l’ouverture du dialogue politique aura lieu le 15 Février 2018 à Lomé ».

Aussi, selon le document portant la signature des deux hommes, quatre autres points ont fait l’objet de consensus. Il s’agit donc dans un premier temps de ce que « les préoccupations de la Coalition des 14 partis concernant les personnes faisant l’objet d’une détention provisoire dans le cadre de l’affaire des incendies des marchés de Kara et de Lomé soient examinées de manière prioritaire à l’ouverture de dialogue, dans un esprit d’apaisement ». Ensuite de ce que « le cas des autres personnes encore en détention pour des faits commis dans le cadre des manifestations organisées depuis le 19 Août 2017, notamment celles dont la liste a été établie par la Coalition des 14 partis, soit examiné dans le même esprit et dans le respect des procédures judiciaires ». Et comme pour dire que ces discussions doivent avoir lieu dans un calme total, il est requis « la suspension des manifestations publiques à compter de la publication de la date du dialogue et ce jusqu’à sa tenue et pendant son déroulement ». Ce qui peut faire croire que la manifestation de demain samedi que l’opposition devrait organisée n’a plus sa raison d’être.

Enfin, il est convenu de déterminer la liste des participants et l’agenda du dialogue dans le cadre des travaux préliminaires.

On peut d’ores et déjà croire que c’est une mission de travail fructueuse pour M. Kamara et Kan-Dapaah dans la mesure où elle a permis de faire tomber l’impasse qui entourait finalement la question du dialogue depuis quelques semaines.

On attend de voir quelle sera la suite des évènements.
T228

N.B : En image, Albert Kan-Dapaah



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!