Togo: Entités togolaises identifiées comme « alignée sur Faure Gnassingbé »et/ou considérée comme un agent satellite d’UNIR



LES FAUX OPPOSANTS AU TOGO
A LIRE
FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise



Elles ont été exécutées samedi par des hommes armés, à Bofa, un village situé près de Ziguinchor, la principale ville du sud du Sénégal.

Ce bilan a été fourni par une source militaire contactée par l'APS, l'agence de presse officielle du Sénégal.

La même source, qui a requis l'anonymat, fait également état de cinq personnes grièvement blessées.

Elle affirme que les victimes, des jeunes, étaient parties couper du bois à Bofa, un village de la commune de Boutoupa Camaracounda. v Des sources hospitalières ont également fait état de 13 personnes tuées. Selon elles, neuf autres personnes grièvement blessées ont été acheminées à l'hôpital régional de Ziguinchor.

Elles affirment que certaines victimes ont été égorgées, et que les corps des autres ont été criblés de balles.

Des groupes rivaux

Ce drame survient quelques heures après l'annonce, par les autorités sénégalaises, de la libération de deux prisonniers membres de la rébellion du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC).

Arrêtés par l'armée, les deux combattants du MFDC étaient détenus dans un cantonnement militaire. Ils seraient proches de Salif Sadio, le leader de l'un des groupes rivaux du MFDC.

Ils ont été libérés à la suite d'un accord signé à Rome en décembre dernier, entre l'Etat du Sénégal, les indépendantistes du MFDC et la communauté de Sant'Egidio.

Des "progrès substantiels"

Un acte similaire a été perpétré en 2011 par des hommes armés à Diagnon, un village situé dans la région de Ziguinchor. Onze personnes parties chercher du bois avaient été exécutées par des individus armés.

Dans son message de fin d'année, Macky Sall, le chef de l'Etat sénégalais, a invité les rebelles du Mouvement des forces démocratiques de Casamance à poursuivre le dialogue pour consolider la paix dans le sud du pays.

"Consolidons la paix, car nos progrès sont déjà substantiels, par le dialogue confiant que nous avons poursuivi toutes ces années avec le soutien constant des facilitateurs, que je salue et apprécie", avait-il dit le 31 décembre 2017.


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!