Togo: Entités togolaises identifiées comme « alignée sur Faure Gnassingbé »et/ou considérée comme un agent satellite d’UNIR



LES FAUX OPPOSANTS AU TOGO
A LIRE
FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise
Manifestations des 25, 26 et 28 avril 2018 au Togo



L’Université de Lomé est en pleine rénovation, dit-on. De nouvelles infrastructures sont construites avec en point d’orgue, la clôture entamée sous le ministre Martin Aduayom en 2007, achevée. Mais un phénomène qui a cours à l’entrée des camps militaires a été importé à l’Université.

A l’entrée Nord-ouest de Klikamé et l’entrée Sud de Doumassessé, il a été imposé l’opération « pied à terre » qui consiste à descendre des motos avant la traversée. A la sortie comme à l’entrée, tous les motocyclistes sont tenus de pousser leur engin. Ces mesures selon les autorités universitaires visent à sécuriser l’enceinte du campus. Mais on constate que l’entrée princpale et celles du Campus Nord et du CHU Campus ne sont pas concernées par ces mesures et jusque-là rien de grave ne s’est produit à ces trois endroits depuis lors.

Par contre, aux entrées de Doumassessé (Adéwui) et de Klikamé, que des tracasseries inutiles. Des accidents entre véhicules, motos et piétons sont légion. Surtout pour ceux qui empruntent ces voies pour la première fois, ils tombent facilement dans ce qui s’apparente à un guet-apens. Tout ceci avec le zèle outrageant de ceux-là qu’on appelle abusivement agents de police universitaire. Au final, lorsqu’on compare les trois entrées libres et les deux avec le phénomène « pied à terre », on en déduit que ce n’est que du zèle criminel pour les autorités universitaires.

Bien plus, le campus est-il devenu un camp militaire ? Lorsqu’on ne fouille même pas les véhicules à ces deux entrées et on exige aux motocyclistes de faire « pied à terre », de quelle sécurité fait-on finalement pour le campus universitaire ? Il est temps que le Président de l’Université Dodji Kokoroko cesse cette pagaille.

Source : Le Correcteur



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!