Togo: Entités togolaises identifiées comme « alignée sur Faure Gnassingbé »et/ou considérée comme un agent satellite d’UNIR



LES FAUX OPPOSANTS AU TOGO
A LIRE
FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


Bon nombre ont davantage mal en entendant de plus en plus des ministres dire à chaque fois « sur instruction du chef de l’Etat » en voulant faire une action. C’en est de trop estime Christian TRIMUA, en sa qualité de Conseiller du Chef de l’Etat. Il reconnait qu’une telle réaction ferait mal à ces genres de ministres, mais il a voulu oser le dire pour corriger ce mal qui avant tout fait mal au Chef de l’Etat même.

« Je vais vous dire une chose et je suis sur qu’un certain nombre de collègue ne partageront pas mon point de vue sur ce sujet », a-t-il déclaré ce dimanche 24 décembre sur radio Pyramide Fm dans l’émission « D12 » animée par Pierrot ATTIOGBE alors qu’un auditeur l’a interrogé sur cette attitude de certains ministres.

En effet, les ministres ont toujours eu du pouvoir, surtout sous Faure Gnassingbé. C’est pourquoi, cette formule fétiche est ma venue.

« C’est excessif cette expression ‘sur l’instruction personnelle du chef de l’Etat’ ; ça devient agaçant non seulement pour le pouvoir et pour les populations », a déploré Christian TRIMUA qui précise que Faure Gnassingbé sur les questions de détails le chef de l’Etat a laissé à chacun sa responsabilité et il semble que les membres du gouvernement devaient en tirer aussi les conséquences.

Selon le Conseiller du Chef de l’Etat, « sur certaines questions, sur instruction du chef de l’état, est évident. Mais sur d’autres qui résultent de leurs propres responsabilités, qu’ils l’assument. S’ils ne le font pas c’est une fuite de responsabilité car l’on pense que l’action qu’on mène en ce moment là si elle échoue c’est imputable au chef de l’Etat alors que c’est de leur propre initiatives ».

Très remonté contre cette sale habitude de certains ministres qui ne font pas une seule phrase sans faire l’éloge du Chef de l’Etat, Christian TRIMUA souhaite même que des réformes constitutionnelles en vue interdissent formellement cela.

« Il faut que chacun assume ses responsabilités. Je suis favorable à ce que dans les prochaines réformes constitutionnelles, que l’on arrive même à une responsabilité individuelle des ministres parce que aujourd’hui nous avons un mécanisme de responsabilité collective », a-t-il justifié.
T228


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is developed by Dean Marshall Consultancy Ltd