Togo: Entités togolaises identifiées comme « alignée sur Faure Gnassingbé »et/ou considérée comme un agent satellite d’UNIR



LES FAUX OPPOSANTS AU TOGO
A LIRE
FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise



Le Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCCRUN) a démarré ce 12 décembre, à Lomé, la phase d’indemnisation des victimes des violences commises durant la période allant de 1958 à 2005. Pour cette première vague, dix-sept (17) victimes sur une vingtaine programmée ont répondu présent à l’appel du HCCRUN. Venues des régions de la Savane, Kara et Centrale, ces personnes qui ont subi des préjudices vont être prises en charge jusqu’au 16 décembre 2017.
A leur arrivée, ce 12 décembre au Centre des conférences de l’hôtel 2 Février, où elles vont être prises en charge, les victimes de cette première vague ont échangé avec une équipe composée de banquiers, de médecins et des membres du HCRRUN avec à leur tête Mme Awa Nana DABOYA. Elles ont été entretenues sur le processus de réparation et d’indemnisation du HCRRUN. L’occasion a été également pour les victimes de poser quelques questions sur des zones qui leur semblent sombres.

Selon Mme Claudine Kpondzo-Ahianyo, deuxième rapporteur du HCCRUN, la prise en charge de ces personnes vulnérables qui avait fait des dépositions à la CVJR se fera en deux (2) volets.

« Ces personnes sont là pour la prise en charge en terme de réparation sur deux volets notamment le volet d’indemnisation et le volet de réadaptation. Le volet de réadaptation, c’est ce volet là qui les conduit au bloc médical où les médecins en commençant par les psychologues vont discuter avec eux pour voir leur état mental ; après ils seront référés auprès des spécialistes entre autres la chirurgie dentaire, la chirurgie simple, les neurologues, les généralistes et les ophtalmologues. Après le bloc médical, les victimes vont passer à la caisse pour recevoir leur chèque et passer auprès de l’huissier certificateur pour certifier qu’ils ont accepté le processus de justice transitionnelle ou ils peuvent continuer s’ils le souhaite enclencher le processus de justice moderne », a expliqué la deuxième rapporteur du HCCRUN.

Parlant du nombre d’absents constatés au cours de cette phase, Mme Kpondzo-Ahianyo a indiqué que « cette semaine nous avons programmé 20, malheureusement 2 sont décédées parmi eux et une victime à Sokodé n’a pas voulu venir pour le moment. Mais nous allons travailler pour qu’elle rejoigne l’équipe ».

Une des victimes, venue de Kara, Hodalo SIMDJOLOU s’est réjoui de l’effectivité des indemnisations et se dit prête à pardonner. « À notre arrivée, l’accueil qui nous a été réservé nous a apaisé le cœur. On nous a entretenus sur les questions de réparation. On nous a dit qu’après consultation médicale, on va nous indemniser ; c’est bien mais pour moi, au-delà de tout, c’est le pardon qui m’est important. Nous sommes prêts à pardonner mais seulement que nous continuons de vivre avec certaines séquelles. Si vraiment on arrive à nous prendre en charge réellement, nous allons pardonner nos offenseurs. Je n’ai jamais pensé qu’un jour on va faire la déposition, être reçu et aujourd’hui, c’est l’étape d’indemnisation et de réparation, nous tirons chapeau au gouvernement togolais », a affirmé Hodalo SIMDJOLOU.

137 victimes en situation de vulnérabilité, réparties en trois (3) pools, seront prises en charge au cours de ce mois de décembre. La semaine du 19 au 23 décembre 2017 sera consacrée aux victimes vulnérables du pool 2 constitué de la région des plateaux-Est et la semaine du 26 au 29 décembre 2017 consacrée aux victimes vulnérables du pool 3 constitué de la région Maritime et Kpalimé.
T228



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is developed by Dean Marshall Consultancy Ltd