FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


Par une déclaration rendue publique hier mardi, la LTDH (Ligue Togolaise des Droits de l’Homme) n’a pas apprécié le pppas en avant vers l’apaisement fait par le gouvernement et les multiples pas en arrière par la répression qui s’est abattue tôt le matin de ce premier jour des manifestations de l’opposition, sur des manifestants dans la ville de Sokodé et de Bafilo.

""C’est avec une profonde consternation et une grande indignation que la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme a appris que la ville de Sokodé est à nouveau assiégée, les Forces de l’ordre dispersant avec telles brutalités et telles violences toutes tentatives de rassemblements. Le bilan fait déjà des blessés graves et des arrestations.La LTDH note que ces faits contrastent hautement avec les mesures d’apaisement que le gouvernement a cru prendre et le dialogue auquel il invite la classe politique"", indique la déclaration.

Cette ligue dit condamner ""une fois encore cette violation grave et renouvelée de la liberté de manifestation, ainsi que cette attitude caractéristique de la duplicité du gouvernement qui n’est pas de nature à décrisper l’atmosphère politique, ni à favoriser un climat serein pour la conduite des discussions franches et sincères"" et interpeller ""la communauté internationale sur la situation particulière de la ville de Sokodé, et craint l’évolution vers la persécution et la stigmatisation"".

Aussi appelle-t-elle ""constamment au sens de responsabilité du gouvernement et l’invite de nouveau à créer les conditions appropriées pour la tenue, dans un bref délai, du dialogue auquel il appelle, afin d’éviter l’enlisement de la crise"".



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!