FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


Le Togo est sur le point de se doter d’une flotte d’hélicoptères d’attaque dans un contexte de crise socio-politique.

En effet, après demande de l’État togolais auprès de la France, le ministère français de la Défense, en 2016 avait déjà donné son feu vert pour que les machines soient prélevées sur le stock de ses engins d’occasion et cédées à l’État togolais via une société française de service spécialisée dans l’armement.

Mais le projet a été retardé par l’administration de l’ancien président François Hollande, plus précisément l’ancien ministre des affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault. La raison était la crainte que ces appareils ne soient utilisés contre des civils ou d’éventuels mouvements de l’opposition.

Selon le site d’information de défense militaire jane’s 360, l’actuel gouvernement d’Emmanuel Macron serait sur le point de donner son accord pour que le contrat soit exécuté dans un bref délai.

Ce contrat porte sur la vente et l’entretien des appareils, la formation initiale d’une quinzaine de pilotes et de mécaniciens togolais sur plusieurs sites français. D’un montant initial de 20 millions d’euros ( 23 millions de dollars US), les appareils sont des hélicoptères de type Gazelle SA342 de construction française, équipés de caméras embarquées avec vision thermique.

Ces appareils de l’armée française sont sur le point d’être retirés de la flotte militaire de la France pour être remplacés par d’autres  appareils plus perfectionnés. Depuis 2011 les Hélicoptères Gazelle sont en cours de retrait, d’où l’opportunité pour la France de les céder au Togo, dont l’objectif avancé serait la sécurisation des frontières et la prévention des attaques terroristes en cours dans la zone ouest africaine.

Des hélicoptères de combat dans un contexte de maintien au pouvoir

Pendant que les mouvements de l’opposition deviennent de plus en plus récurrents avec un mutisme total de la “dynastie Gnassingbé” au pouvoir depuis 50 ans, on se demande ce qui pourrait être à la base de la relance de ce dossier pourtant bloqué par l’ancien gouvernement français.

S’il y a des nécessités actuellement au Togo, est-ce réellement la protection des frontières et la lutte contre le terrorisme ?

Ne serait-il pas, plus raisonnable de penser à apaiser la tension à l’interne que de vouloir prévenir des “sois disant” attaques de l’extérieur ? À moins que les intentions pour ces acquisitions d’hélicoptères de combats ne soient voilées.

BWT


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!