FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


Le précédent de Ouagadougou du 20 août 2006 doit être dans toutes les mémoires et doit raisonnablement servir de leçons aux leaders de la coalition de l’opposition dans les négociations que le pouvoir togolais entend mener avec eux dans les prochaines heures qui viennent.

De sources fiables nous ont alerté de l’imminence de l’ouverture d’un dialogue ce week-end à Accra entre le régime obscurantiste incarné par Faure Gnassingbé et l’opposition togolaise sous l’égide du président ghanéen Nana Addo Akuffo. Point n’est besoin de rappeler les liens incestueux entre d’une part le Chef de l’État du Ghana et son homologue togolais et d’autre part entre le même président et Gilchrist Olympio qui est devenu un soutien de taille à la dictature togolaise.

Depuis les années 1990, pas moins de 25 accords ont été scellés entre les protagonistes de la crise togolaise. Mais jamais le RPT/UNIR n’a respecté aucun d’entre eux. Sa stratégie a toujours consisté à appeler au dialogue lorsqu’il est acculé afin de prendre du temps pour mieux s’organiser et finalement s’asseoir sur les conclusions des textes qu’il prend cyniquement plaisir à signer.

Au moment où tous les Togolais de l’intérieur comme de l’extérieur du pays sont vent debout contre Faure Gnassingbé et son système clientéliste caractérisés par les assassinats politiques, le vol de deniers publics, l’oligarchie, la corruption et la gabegie, personne ne saurait comprendre une négociation qui ne comporterait pas les revendications principales du peuple à savoir un retour pur et simple dans sa version originelle de la Constitution de 1992 et le vote de la diaspora.

Alors qu’elles sont poursuivies jusque dans leurs maisons et dans les champs, alors qu’elles ploient depuis 50 ans sous le joug d’une dictature barbare, la plus vieille du continent africain, les populations togolaises n’accepteraient pas des compromissions de la part des responsables politiques de la coalition de l’opposition si d’aventure ces derniers partaient d’Accra avec des résultats tronqués qui plongeraient à nouveau les Togolais dans un système bancal qui redonnerait du souffle à un Faure Gnassingbé moribond et dont le pouvoir n’est pas loin de tomber.

À tous les compatriotes de rester mobilisés et déterminés à mettre un terme à un régime cinquantenaire très têtu et qui n’a rien à cirer de leurs besoins légitimes.

Les tâtonnements de Jean-Pierre Fabre sur les antennes de France 24 ce mardi, premier jour des manifestations au Togo, doivent pousser chacun à lui mettre la pression afin que l’objectif du départ du sanguinaire « homme simple » soit atteint et dans les plus brefs délais.

Anani Sossou


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!