FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


La victime aurait été tabassée par des "hommes en uniforme". Les violences ont fait quelque 200 blessés. A Lomé la situation serait plus calme mais 16 manifestants ont été condamnés samedi pour troubles à l'ordre public.

Au Togo, la violence durant les récentes manifestations de l'opposition inquiète. Le dernier cas de décès remonte à samedi, à Sokodé, ville considérée comme le fief du parti d’opposition PNP.

Une délégation de la Commission Interparlementaire de l'UEMOA qui séjourne actuellement au Togo rencontre ce lundi à Lomé les députés issus de l'opposition pour évoquer la crise sociopolitique en cours. La délégation a déjà rencontré samedi, les leaders de la coalition des 14 partis politiques de l'opposition qui continuent de mobiliser la rue avec, pour revendication principale, le retour à la constitution de 1992. La délégation de la CIP UEMOA est composée des députés venus du Benin, du Burkina Faso, du Mali, du Niger et du Sénégal.

En attendant les résultats des discussions, le comportement des forces de l'ordre durant les manifestations de l'opposition est pointé du doigt par les défenseurs des droits de l'homme comme Spero Mahoulé, président du Collectif des associations de lutte contre l'impunité au Togo.

Cliquez sur l'image ci-dessus pour écouter son analyse de la situation.


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is developed by Dean Marshall Consultancy Ltd