Togo : Manifestations de l'opposition les 13, 14 et 16 décembre 2017



FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


Dans une récente interview accordé au site français humanite.fr, le leader du Parti national panafricain, Tikpi Atchadam revient sur la lutte engagé par l’opposition, le manque de réaction de la communauté internationale mais aussi sur la suite des événements après le départ de Faure Gnassingbé.

Depuis environ un mois et demi, l’opposition togolaise multiplie les manifestations pour faire plier le pouvoir en place. Celui-ci a jusque là résisté à la pression et les manifestations de l’opposition fortement réprimées. Au cours d’une interview réalisée par Stéphane Aubouard, Tikpi Atchadam, a critiqué l’attitude du Président togolais qui est resté muet depuis le début des violences en Août dernier.

Etat policier

Tikpi Atchadam n’est pas allé du dos de cueillière. Il a dénoncé la traque des opposants dans le pays. Pour lui, le pouvoir en place a instauré un état policier dans lequel “l’armée n’est pas dans son rôle“. Il dénonce le silence du chef de l’exécutif depuis le début de la crise, les arrestations ciblées effectuées dans des domiciles sans mandat et la mise sur écoute des opposants.

A en croire Tikpi Atchadam, le peuple togolais est résolument engagé dans la lutte pour un changement de régime dans le pays. Ceci, malgré les intimidations depuis le début de la crise. Il confie que des centaines de togolais ont du rejoindre le Ghana et qu’on dénombre des morts et plusieurs blessés.
La nouvelle tribune


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!