Le mot d'ordre de l'opposition togolaise

"MANIFESTATION DE L'OPPOSITION AU TOGO CHAQUE JOUR JUSQU'AU DEPART DE FAURE GNASSINGBE DU POUVOIR"

Faure pour ne pas mettre le Togo en feu et en sang il faut liberer l'iman

50 ANS C'EST TROP !!! FAURE MUST GO !!!

TOGOLAIS, PRENONS NOTRE DESTIN EN MAIN POUR NOTRE LIBERATION DES GNASSINGBE QUE DIEU SOIT AVEC LE PEUPLE TOGOLAIS
LA LUTTE CONTINUE ET NOUS VAINCRONS



«Peuple togolais, Il ne faut pas céder à l'intimidation»
Seulement la rue chasse les dictateurs au pouvoir , pas les urnes

"MANIFESTATION DE L'OPPOSITION AU TOGO CHAQUE JOUR JUSQU'AU DEPART DE FAURE GNASSINGBE"



Elles ont pour rôle le contrôle citoyen de l’action publique et le suivi des ODD dans l’espace CEDEAO. Des regroupements des Organisations de la société civile à savoir, Social Watch Bénin, Afrique performance, Resocide, Coscidi, Réseau Sadohui, Wanej, Solidarité sans frontière, Civic commission for Africa et Ghana anticorruption coalition, venues de plusieurs pays de cet espace sous-régional, en atelier à Lomé depuis hier vendredi ne sont pas restés indifférentes à la situation sociopolitique que traverse actuellement le Togo, pays qui accueille leur atelier. Elles ont procédé à une analyse de la situation politique et socioéconomique actuelle du pays par rapport aux ODD et formulé des recommandations aux différents acteurs.

Comme recommandations, ces responsables de la Société civile sous-régionales ont indiqué, d’aprés Gustave Assah de Social Watch Bénin, qu’il est important que les acteurs politiques s’asseyent à nouveau pour discuter autour des points objets de conflits"". Ce qui doit être d’ailleurs la preuve d’une démocratie assez forte. Aussi, ont-il fait savoir que les acteurs politiques doivent aller dans le sens de la construction des alternatives pour la paix.

A sa suite, Siaka Coulibaly du RESOCIDE-CDCAP-CESA-CIVICUS (Burkina Fas) am affirmé que ""la Plateforme citoyenne pour la médiation pour la paix et la démoctatie a procédé à un état des lieux de la situation sociopolitique au Togo afin d’identifier les principales revendications mais aussi les mécanismes qui peuvent permettre d’avancer ces revendications vers un aboutissement et la préservation de la paix et le processus de développement socioéconomiques. Et les recommandations qui ont été formulées s’adressent à toutes les parties prenantes, tous les acteurs inclus dans cette crise là, à commencer par les institutions de la République à qui nous demandons de mettre en place un cadre de dialogue politique togolais permanent qui va permettre la discussion entre les forces politiques et va déboucher sur une feuille de route pour les réformes politiques exigées par une partie de la population togolaise. Dans ce cadre également, il va être possible de ramener la confiance qui a été constatée comme un déficit démocratique important au niveau du Togo. Nous avons également demandé aux gouvernants un approfondissement de la décentralisation de telle sorte à consolider cette démocratie qui existe mais également à décompresser un peu ce qui existe comme focalisation sur les institutions centrales. Cette décentralisation permettra de remobiliser les Togolais à la base pour le processus de développement socioéconomique. Nous avons également formulé à l’endroit de la classe politique, la culture de l’esprit de dialogue et de concertation qui n’empêche pas la poursuite des revendications de l’un ou l’autre des camps. Mais que cela se fasse dans un cadre conventionnel, dans le cadre des lois, principes et instruments universels admis en matière de gouvernance politique.

Les bases d’une plateforme sous-régionale Social watch posés à Lomé
""Mettre en place la Coordination régionale de Social Watch et entamer les travaux constitutifs de la Plateforme des réseaux Social Watch d’Afrique de l’Ouest (SWAO)"", c’est l’un des objectifs d’un atelier ouvert ce jour à Lomé par divers regroupements d’organisation de la Société civile de l’Afrique de l’Ouest. Au cours de leurs travaux, ces organisations qui sont entre autres, Social Watch Bénin, Afrique performance, Resocide, Coscidi, Réseau Sadohui, Wanej, Solidarité sans frontière, Civic commission for Africa et Ghana anticorruption coalition, auront à ""partager des expériences entre acteurs régionaux de la société civile et la société civile du Togo sur le suivi citoyen des ODD et la production de rapports alternatifs"" et à ""mobiliser les acteurs de la Société Civile autour des enjeux des ODD et de la vision 2020 de la CEDEAO, et jeter les bases d’un programme de renforcement de capacité en matière de redevabilité et pour le suivi citoyen des ODD à travers les politiques publiques aux niveaux communautaire, national, sectoriel et local "".

Tour à tour les intervenants au cours de la conférence de presse, Gustave Assah de Social Watch Bénin et Siaka Coulibaly du RESOCIDE-CDCAP-CESA-CIVICUS (Burkina Faso), ont insisté sur la nécessité pour les OSC sous-régionales engagées dans le projet du forum citoyen sur la paix et le développement, de suivre de façon citoyenne ""les ODD conformément à la vision 2020 de la CEDEAO"". Pour ce faire, elles ont partager autour de l’expérience du Social Watch Bénin. Des explications qui sont données, le Social Watch, un réseau des organisations de citoyens engagés dans la poursuite de la paix et de la justice "" agit sur le plan social, économique et environnemental."". Et donc, ""il travaille à la prise en compte de la dimension genre et veille à l’amélioration du bien-être des populations"". Le réseau accomplit ses objectifs à travers une stratégie détaillée fondée sur les plaidoyers, la sensibilisation, le suivi, le développement organisationnel et l’établissement des relations avec les autres acteurs. Il favorise le développement durable axé sur les populations.

A l’origine de cet atelier de Lomé, les initiateurs situent le constat selon lequel, ""des OMD aux ODD, d’appréciables efforts sont faits à divers niveaux par les Etats pour une amélioration continue du bien-être individuel et collectif des citoyens"" mais que ""toutefois, des gaps existent et plusieurs contraintes et faiblesses jalonnent la conduite de l’action publique pour l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD) en Afrique de l’Ouest"". Il s’avère donc indispensable que ""les acteurs de la Société civile s’organisent pour mettre en place des mécanismes et outils complémentaires et alternatifs de demande et d’offre de redevabilité afin d’être plus crédible et efficace, en référence à la vision 2020 de la CEDEAO"".

 T228



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is developed by Dean Marshall Consultancy Ltd