FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise

Après la dénonciation il y a une semaine des intimidations et menaces sur la personne de Joseph Gadah, directeur de publication de l’hebdomadaire Economie & Développement qui a été victime d’intimidations et fait l’objet de menaces pour ses positions exprimées lors d’une émission sur Kanal FM, l’Observatoire Togolais des Médias (OTM), du Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP), l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), l’Union des Radios et Télévisions Libres (URATEL) et le Syndicat des Journalistes Indépendants du Togo (SYNJIT), sont obligés de revenir une nouvelle fois pour la même cause, mais cette fois sur quatre autres hommes de média.

Pour cette fois, il est question ""des photos-montages de journalistes notamment d’Aimé EKPE, directeur de publication du bimensuel L’Equipe Sportive et président de l’Observatoire Togolais des Médias (OTM), de Crédo TETTEH, directeur de publication de l’hebdomadaire Le Médium, d’Eli GOKA journaliste-animateur à Radio Métropolys et de Firmin TÊKO-AGBO, journaliste chroniqueur qui circulent sur les réseaux sociaux"". Il est relevé par un communique conjoint de ces cinq organisations précitées que ces photos-montages "" sont accompagnées d’injures et plus graves, de menaces d’atteinte à leur intégrité physique et de mort sur leurs personnes. Ces confrères sont indexés, stigmatisés et menacés parce que leurs analyses et commentaires sur la situation sociopolitique dans notre pays, seraient favorables au Gouvernement"". Des actes que l’on condamne et interpelle ""vivement les autorités afin qu’elles mettent tout en œuvre pour garantir aux journalistes et autres agents de médias, le libre exercice de leur profession"".

Enfin, ""l’OTM, le CONAPP, l’UJIT, l’URATEL et le SYNJIT mettent en garde les auteurs de ces actes délictuels qu’ils entendent préserver cette diversité et cette pluralité d’opinions qui caractérisent la presse privée togolaise, et se réservent le droit de les poursuivre en justice le cas échéant"".

Outre ces cinq organisations, il est à noter que le FIJ (Fédération Internationale des Journalistes) a également dénoncé ces menacesqui portent atteinte à la liberté d’expression et de presse.
T228



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!