50 ANS C'EST TROP !!! FAURE MUST GO !!!
« Il ne faut pas céder à l'intimidation»

FAURE GNASSINGBE REFUSE D'ACCEPTER LE RETOUR DE LA CONSTITUTION DE 1992 ET NE VEUT PAS LAISSER LE POUVOIR - PEUPLE TOGOLAIS, IL FAUT PRENDRE VOTRE DESTIN EN MAIN - FAURE DOIT PARTIR

FAURE DOIT PARTIR MAINTENANT - FAURE MUST GO NOW

50 ans de pouvoir ça suffit!


Mis à nu et acculé par la grande mobilisation et la détermination du peuple à en finir avec le régime cinquantenaire des Gnassingbé au Togo lors de la marche pacifique du Parti National Panafricain, PNP dans les cinq préfectures du pays le 19 août dernier soldée malheureusement par la répression et la barbarie humaine notamment à Kara, Lomé (Agoènyivé) et à Sokodé où on compte des morts, des blessés graves et des dégâts considérables, les responsables du parti au pouvoir, Union pour la République, UNIR n’ont trouvé mieux d’organiser des contres manifestations de rues après les forces démocratiques ont projeté d’autres manifestations cette semaine pour exiger la libération des détenus arbitrairement arrêtés les 19 et 20 août dernier dans le cadre de cette répression, le retour à la Constitution de 1992, le vote des Togolais de l’étranger et les réformes électorales.

La série de manifestations qui devrait commencer pour les forces démocratique est due être annulée par les premiers responsables du CAP 2015, du Groupe des Six et du PNP pour permettre aux populations de l’intérieur du pays qui ne voulaient pas se mettre en marge de ce combat pour l’alternance politique.

L’UNIR contrairement à son plan a du marcher seule dans les rues de la capitale togolaise ce jour pour dire-t-on soutenir le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé dans sa politique, préserver la paix et défendre la patrie contre l’intégrisme religieux dans la politique au Togo etc.

La marche de la honte :

A cette marche de la honte ce jour, ils sont tous là. Les sommités de l’Etat sauf Faure Gnassingbé lui-même pour sauver ce régime qui est aux abois. Du Président de l’Assemblée nationale en passant par le Premier ministre et certains de son équipe, des directeurs centraux, des fonctionnaires dont certains ont été obligés à venir à cette marche. Selon des sources, chacun des responsables devrait à son niveau faire venir au moins dix à cinquante personnes au plus. Les premiers dirigeants des Comités de développement des quartiers sont mis dans la danse.

Ainsi des moyens financiers conséquents ont été mis à contribution pour faire déplacer des gens de leur localité à à cette cause contre leur gré. Des T-shirt à l’effigie de Faure Gnassingbé et le parti sont distribués aux passants leur demandant de se joindre à, la marche contre un billet de 5000 F CFA selon. Pour la plu tard des mineurs, vieillards et certains des jeunes vivant dans les guétos sont sollicités pour gonfler la masse. Cette pratique, le parti au pouvoir n’est pas à son premier coup d’essai. C’est connu de tous. Mais le ridicule devrait tuer, c’est lorsque que le Premier ministre de tous les Togolais se met dans les rues pour marcher et soutenir les actions que lui-même pilotent. Au lieu de se mettre au déçu de la mêlée, le responsables des Institutions de la Républiques se penchent du côté du pouvoir UNIR pour défendre Faure Gnassingbé qui est aux abois. Aujourd’hui, son masque est tombé. C’est connu à présent de tous que la balle est dans le camp du peuple togolais. Celui-ci doit se dire une fois de bon, ça suffit ! A force de tromper tout un peuple, il finira par se réveiller. L’heure a sonné pour l’alternance politique aussi au Togo. Personne ne viendra de l’intérieur pour aider le peuple togolais à sortie de sa situation difficile. Plus de cinquante ans pour une seule famille, ça va ! Le beau jour doit se lever et tout dépendra de la direction que veut donner la majorité des Togolais aujourd’hui face à la nouvelle donne.

Ceux qui ont eu le courage aujourd’hui ont boudé la marche de UNIR malgré la pression et les menaces dans certains milieux. Certains jeunes selon nos sources ont eu le courage de chasser les émissaires de ce parti qui sont allées leur proposer de sommes importantes à l’issue de leur marche. Ces vaillants et courageux Togolais ont démontré par leur geste qu’il est temps pour que ça change au Togo. Cinquante années de règne pour un régime, c’est trop ! Et que ce message, les dirigeants de ce pays doivent le comprendre. Au lieu de préparer les miliciens encore à tuer les populations comme en 2005. Cette fois-ci, personne ne se laissera plus faire quand on sait qu’aujourd’hui, le combat que mène le peuple togolais n’est dirigé contre aucune ethnie comme certains courants proches du pouvoir en place veulent le faire croire dans l’opinion.

A présence des miliciens dans la capitale togolaise ce jour a encore prouvé que la paix que prône UNIR, le parti au pouvoir n’est qu’un vain mot.

De toutes les façons, les populations togolaises sont aussi déterminées à aller jusqu’au bout.

La balle est dans le camp de la Communauté Internationale de jouer sa partition face à l’entêtement du Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé qui refuse d’opérer les réformes mais à d’autres idées dans la tête. Si le Togo sombre, cette Communauté Internationale assumera l’entière responsabilité au même titre que Faure Gnassingbé qui pense que 2005 et encore 2017.

Les forces démocratiques sereines maintiennent leur manifestation sur les 06 et 07 septembre prochains sur l’ensemble du territoire national pour prouver encore une fois que le peuple togolais veut le changement quelque soit le prix à payer.

L’UNIR qui comptent marcher pour trois jours de suite trouve des arguments pour sursoir ces manifestations de demain mercredi et jeudi.

En tout cas, le ridicule ne tue pas vraiment. La marche de la honte devrait se poursuivre et on jugera au moment venu.

Cinquante ans ,ça suffit ! Trop, c’est trop !

Justin Anani
Togovisions



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!