FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


En conférence de presse ce 13 juillet 2017 à Lomé, l’Association pour une Economie à Visage Humain (AEVH) a rendu publiques les deux lettres, l’une au Président de la République et l’autre au Président de l’Assemblée nationale. Pour elle, il n’y a pas la souveraineté politique sans la souveraineté monétaire. C’est pourquoi, elle convie toutes les forces vives de la nation à se joindre à l’initiative pour une réelle indépendance du Togo.
Ces deux lettres signées par près d’une vingtaine d’organisations de la société civile connait également la signature du Comité de Réflexion et d’Action pour la Promotion des Droits de l’Homme (CRAPH) et celle de Novation Internationale.

Contenu liminaire de la conférence de presse
Mesdames et Messieurs les responsables des organisations sœurs de la Société civile,
Mesdames et Messieurs les journalistes,
Chers partisans et sympathisants de notre noble et salutaire combat,
Chers compatriotes
Notre pays Togo chéri, l’Or de l’humanité, est dans un chaos socio-politique et économique croissant qu’attestent les scandales de l’endettement, de la faim, des misères, du chômage, de la pauvreté, des injustices sociales, des problèmes politiques de tout ordre. Chers compatriotes, tous ces problèmes économiques, sociaux et politiques sont surtout des problèmes d’argent. Car l’argent est au fond de tous les problèmes actuels. Ainsi le problème d’argent étant la cause de tous les autres problèmes, on ne saurait juguler les derniers sans avoir réglé le premier.
Nous ne prétendons jamais que la question monétaire soit la seule à régler ou la seule qui doive nous occuper. Elle n’est pas non plus la question la plus élevée. Mais c’est la plus pressée, la plus urgente, parce que tout le reste se heurte à un problème d’argent : le désordre qui règne dans le système monétaire actuel est tel qu’il gâte tout le reste.
Chers frères et sœurs Togolais, l’argent est important dans notre monde actuel, non pas que l’argent soit la richesse, mais parce que la richesse n’est pas distribuée sans l’argent. Dans le système financier régissant actuellement notre économie, les biens et services utiles abondent ou peuvent être facilement produits en abondance selon les besoins exprimés par les consommateurs. Mais nous constatons que la majeure partie des populations crève de faim, n’a pas accès aux soins de santé, à l’instruction, au logement et à l’habillement décents, faute d’argent : c’est la pauvreté en face de l’abondance. Quel paradoxe ? Quel non-sens ? Et pourtant, tous ont droit à la vie, le quel droit devrait impliquer le droit de vivre appelé argent. Celui-ci est un instrument légal de paiement tenu actuellement rare et donné seulement aux employés de la production à cause du système monétaire actuel.
L’absurdité totale et révoltante réside surtout en ceci que le gouvernement souverain du Togo se plaignant en tout temps d’insuffisance d’argent pour les besoins nécessaires des citoyens est contraint de se livre aux coupes budgétaires au nom de la sacro-sainte austérité budgétaire pour assurer le service de la dette au seul profit des financiers internationaux. Chers compatriotes, la finance internationale pilotée par la Banque mondiale et le FMI est la plus grande escroquerie de l’histoire de l’humanité. En effet, par son système d’argent-dette, la finance internationale a endetté tous les pays dont le Togo, notre cher patrie, l’Or de l’humanité. Car tout l’argent de tous les pays est venu au monde par un prêt à intérêt consenti par les banques à charte privée : c’est le monopole de l’argent et du crédit financier par une clique d’usuriers internationaux. Or l’argent ne faisant pas de petit argent selon le constat du grand philosophe Aristote, aucun pays ne peut arithmétiquement rembourser à la fois le capital et l’intérêt ; d’où les dettes publiques impayables mathématiquement .
Ainsi pris dans le piège de l’endettement infernal, notre pays est véritablement dirigé par ses créanciers qui ont ainsi fait main basse sur les richesses nationales en complicité avec nos élus réduits en valets aux mains liées. Dans cette situation, nos soi-disant dirigeants ne sont que des marionnettes des financiers internationaux qui imposent des politiques antisociales ; dans cette logique la souveraineté politique n’est que de façade.
Par ailleurs, la finance internationale a créé le système des partis politiques pour diviser constamment les populations afin de les empêcher de s’organiser contre elle. Ainsi sous l’apparence de la démocratie politique, les partis politiques manipulent et exploitent surtout en temps d’élection la foule amorphe et tenue ignorante des coulisses de la chose publique : c’est le monopole en politique par un groupuscule grassement financé et avide de pouvoir. Dans le système monétaire actuel, la politique n’est pas au service de tous.
Chers compatriotes, tout ceci se passe à cause de l’absence dans notre pays d’un quatrième pouvoir qu’est le pouvoir monétaire. Car celui-ci qui est inhérent au statut juridique d’Etat souverain du Togo a été malheureusement usurpé par la finance internationale.
Face à ces situations économiques, sociales et politiques inacceptable pour des gens acquis aux valeurs éthiques et dans le sillage du vent de la contestation du Franc CFA, nous, Association pour une Economie à Visage Humain (AEVH) en partenariat avec Novation Internationale et la DRPDPS avons envoyé deux pétitions dont l’une au Président de la République et l’autre au Président de l’Assemblée Nationale du Togo courant ce mois de juillet 2017.En effet, ces pétitions portent sur la réforme la plus urgente à opérer, la réforme monétaire et elles ont été cosignées par 19 OSC dont nous saluons ici le sens de patriotisme et d’humanité. En substance dans ces pétitions, nous réclamons collectivement un décret ou un texte de lois constitutionnelles instituant au Togo :
1- Un système financier sans dette publique et sans impôts dans lequel une monnaie nationale et le crédit financier seraient émis et contrôlés souverainement par un organisme monétaire national indépendant qui serait créé à cet effet suivant les besoins de développement exprimé par les Togolais ;
2- Un dividende national périodique vital accordé à tous et à chacun, car nous sommes non seulement tous copropriétaires des richesses nationales (le capital commun), mais aussi tous cohéritiers des connaissances scientifiques et techniques ; ceci sans refuser à l’employé la récompense de son travail ;
3- Une technique d’ajustement scientifique des prix pour empêcher toute sorte d’inflation et de déflation.
Pour parvenir à l’adoption et à l’application de ces propositions financières scientifiques, nous devrons faire une pression collective continue sur nos chères autorités nationales. C’est pourquoi, nous invitons, vous les médias, les organisations de la société civile, les partis politiques et les confessions religieuses, ainsi que tous les Togolais épris de justice sociale et d’humanité à des actions collectives pacifiques afin de forcer la main à nos représentants pour qu’ils légifèrent en faveur de la souveraineté monétaire.
Togo débout, luttons sans défaillance
Vainquons ou mourons mais dans la dignité
Togolais viens, bâtissons la cité.(Extrait de l’hymne national du Togo).
Comme le dit l’hymne national, nous sommes les seuls artisans du bonheur ainsi que de l’avenir du Togo.



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is developed by Dean Marshall Consultancy Ltd