50 ANS C'EST TROP !!! FAURE MUST GO !!!
« Il ne faut pas céder à l'intimidation»

FAURE GNASSINGBE REFUSE D'ACCEPTER LE RETOUR DE LA CONSTITUTION DE 1992 ET NE VEUT PAS LAISSER LE POUVOIR - PEUPLE TOGOLAIS, IL FAUT PRENDRE VOTRE DESTIN EN MAIN - FAURE DOIT PARTIR

FAURE DOIT PARTIR MAINTENANT - FAURE MUST GO NOW

50 ans de pouvoir ça suffit!


« Tolérance zéro à la corruption », tel serait le crédo de lOffice togolais des recettes (OTR), depuis sa naissance au forceps. C’était en 2014. Mais le favoritisme dont on a longtemps accusé les deux régies financières est-il près de finir ? Pas vraiment, surtout lorsque le laisser-aller vient du camp d’en haut.

Après le travail du cabinet Crown Agent sur la mise en place de l’OTR, le Commissaire des Impôts, Adoyi Esso-Wavana avait tout remis à plat, alors que lui-même, n’eût été un remodelage des termes de référence, n’aurait pas pu accéder au poste actuellement occupé. C’est ainsi qu’il avait procédé à des redéploiements tous plus fantaisistes les uns que les autres. Mais parmi le lot de « redéployés », figure une certaine dame qui se trouverait être aussi épouse de Kokou Tchodié, Commissaire des Services Généraux.

Cette femme, nantie d’un Diplôme d’Études Universitaires Techniques (DUT), avait été redéployée comme Agent Senior grade 4 en 2014. Mais après les dénonciations des médias, les responsables de l’OTR l’ont rétrogradée en grade 3 comme Agent Technique. Et depuis, la vie continue son cours au sein de l’office. Comme si tout était revenu à la normale. Mais non.

En effet, il se murmure que la dame ne devrait même pas être au poste actuel d’agent technique. Parce que pour être agent technique, il faut être titulaire d’une licence professionnelle. Or, le DUT ou le BTS ne sont en rien équivalents à une licence professionnelle.

Aujourd’hui, non seulement elle dispose d’un des véhicules acquis au temps de la DGI, mais en plus, elle a à sa disposition un chauffeur de l’OTR pour ses déplacements. Pendant que ses collègues de même grade ne sont pas logés à la même enseigne. Vous pensez à un système de deux poids deux mesures ? Bingo, vous avez raison.

Lorsque l’OTR avait eu vent de malversations de la part de certains agents, on s’est empressé de les mettre à contribution pour rembourser le trop-perçu. On se rappelle encore qu’un de ses agents qui n’en pouvait plus, avait même mis fin à ses jours. Si l’équité dont on rebat les oreilles aux contribuables existait vraiment, et si la tolérance zéro à la corruption a toujours cours au sein de cet office, le Commissaire Général par intérim ou le conseil d’administration devrait remettre les pendules à l’heure. Si tant est que l’un ou l’autre tient à préserver sa crédibilité à l’heure de son bilan. Et dans le même temps, demander des comptes au Commissaire Adoyi qui a laissé la forfaiture perdurer dans le temps. Parce qu’il serait bizarre d’entendre par exemple celui-ci dire qu’il n’était pas au courant. Sanction solidaire, vous connaissez ?

Des primes bizarres à certains agents

Les agents de l’OTR ont-ils atteint leur but avant de prétendre aux primes ? Il nous revient que les dernières répartitions des primes ont fait bouder le personnel, depuis les agents techniques jusqu’aux chefs sections. Parce que l’écart entre les primes des chefs de divisions et celles des chefs sections serait abyssal. Beaucoup seraient tentés de pointer du doigt la gestion du Commissaire Général intérimaire, les renseignements font état de ce que ces primes ont été réparties conformément aux testes existants de l’ancien régime. Parce que les textes de l’OTR n’autorisent plus ces primes. On apprend qu’une cagnotte conséquente est sur le point d’être distribuée, depuis les chefs sections jusqu’au dernier agent vers le bas.

La question est de savoir comment on peut encore appliquer les anciens textes alors qu’on dit avoir tourné le dos aux vieilles pratiques. En plus, cette pratique aurait disparu sous Henri Gaperi et jamais les agents n’auraient perçu cette prime depuis la mise en place de l’OTR. Que s’est-il passé pour que brusquement, on dépoussière ce qui se faisait avant et on le remette au goût du jour ?

Abbé Faria

Source : Liberté



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is developed by Dean Marshall Consultancy Ltd