Le parti Alliance Nationale pour le Changement (ANC) n’est du tout pas content de la manière laquelle le ministre Boukpessi entend procéder à la relecture du Code électoral. Le parti présidé par Jean-Pierre Fabre propose au ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités Locales, d’agir autrement ; notamment la mise en place d’une commission parlementaire.

Selon l’ANC, relire le Code Electoral, c’est plus que normal vu que cela fait partie des réformes préconisées par l’Accord Politique Global (APG). En effet, il y a les réformes constitutionnelles, les réformes institutionnelles et les réformes électorales.

Bonne nouvelle, si le ministre aborde la réforme électorale, se félicite l’ANC. Mais, tous les aspects ne sont pas pris en compte.

« Le ministre aborde la partie code électoral, or la réforme électorale ne prend pas seulement en compte le code électoral », a déclaré jeudi Edem ATANTSI, Secrétaire National chargé aux Affaires politiques.

Selon lui, en procédant ainsi, il convient de demander au ministre Boukpessi là om nous allons. Et Il faudrait « qu’on ait une réponse de la part du ministre ».

En l’état actuel, l’ANC estime que le Code électoral est muet sur plusieurs aspects électoraux et comporte plusieurs imprécisions utilisées par le pouvoir pour créer la confusion lors des consultations électorales.

Pour le parti orange, « nous disons que le ministère respecte l’indépendance de la CENI par rapport à la loi. Qu’une commission soit mise en place par le ministère par rapport à la relecture de la loi », a-t-il proposé.



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!