Togo : Les évenements de la répression barbare sur le Campus de Lomé

FAURE GNASSINGBE , IL FAUT LAISSER LES ETUDIANTS TOGOLAIS EN PAIX


Onze partis politiques de l’opposition démocratiques au Togo à savoir d’une part du côté de CAP 2015 : ANC, CDPA, DSA, PSR,UDS-TOGO et de l’autre du côté du groupe des six partis politiques composé de ADDI, FDR, Le Togo Autrement , Les Démocrates, MCD, Parti des Togolais était face à la presse ce matin à Lomé dans la capitale togolais pour lancer une nouvelle dynamique de mobilisation des populations face au refus du pouvoir RPT-UNIR à opérer les réformes politiques prescrites par l’Accord Politique Global(APG) signé en 2006 entre les auteurs politiques et de la Société civile. Lequel accord a légitimé le pouvoir de Faure Gnassingbé après le massacre des populations togolaises contestataires de son arrivée au pouvoir après la mort de son papa par un coup d’Etat militaro-civil.

Après avoir fait le diagnostic de la situation de crise sociopolitique que traverse le Togo depuis des décennies et face à l’obstination de Faure Gnassingbé à respecter son engagement pris depuis 2006 et aussi face aux violations quotidiennes des textes de la Républiques par le pouvoir cinquantenaire en place, les onze formations politiques ont pris la mesure de la situation et décident de se mettre ensemble pour redonner l’espoir au peuple togolais épris d’alternance politiques et sur les questions de réformes constitutionnelles et institutionnelles que refusent de mettre en œuvre le pouvoir de Lomé.

Les forces démocratiques face à la presse rassurent que les thématiques qui les lient à ce jour sont plus importantes que les questions liée à la candidature unique de l’opposition. Ces onze partis politiques conviennent de créer les conditions idoines de réalisation des réformes et de mise en œuvre de la décentralisation, de :

– définir et de mener ensemble des actions pour la remobilisation des populations et de la diaspora togolaise ;
– Renforcer la sensibilité et la communauté internationale pour une meilleure compréhension des problèmes togolais.

Dans le souci de satisfaire aux besoins des populations en faveur des réformes politiques et la décentralisation et la sortie de crise tant durée, les deux grands regroupements de partis politiques font des propositions sur les deux thématiques qui les unissent dans ce bloc d’action unitaire à savoir : sur les réformes : « la mise en œuvre dès maintenant par l’Assemblée Nationale, des réformes urgentes ayant déjà fait l’objet d’un consensus, notamment la limitation du nombre de mandat présidentiels et le mode de scrutin pour les élections présidentielles et législatives,

La prise immédiate par le Pouvoir d’une initiative de discussion avec l’Opposition, afin de parvenir à des solutions consensuelles permettant à l’Assemblée Nationale de mettre en œuvre, avant les prochaines échéances électorales, les autres réformes urgentes portant sur le fichier électoral, le découpage électoral, la décentralisation, le contrôle des comptes de campagne, la CENI, la HACC et la ,Cour Constitutionnelle.

L’ouverture de discussion entre le Pouvoir et l’Opposition, dans les plus brefs délais, afin de parvenir au consensus nécessaire à la réalisation des réformes sur lesquelles une réflexion plus approfondie doit être menée. Ces réformes portent notamment sur le fonctionnement régulier des institutions républicaines, le respect des droits humains, la sécurité et la paix publique, le caractère républicain de l’armée et des forces de sécurité, le régime politique, la nomination et les prérogatives du premier ministre. », a relevé la déclaration liminaire des onze partis sur le volet de propositions faites sur les réformes politiques qui alimentent le débat politique dans l’opinion.

Sur la décentralisation, CAP 2015 et le groupe des six partis politiques « réaffirment la nécessité de mettre en œuvre la décentralisation ». Ces formations politiques trouvent qu’il faut résoudre « de toute urgence la question des élections communales et préfectorales en réintroduisant à l’Assemblée Nationale un projet de loi consensuel qui délimite de façon claire et précise les communes de chaque préfecture. Les signataires de la déclaration demandent la publication d’un chronogramme précis conduisant à l’organisation des élections locales.

Comptant sur les populations togolaises pour mener ce combat face au régime dictatorial cinquantenaire en place, « CAP 2015 et le groupe des six lancent un appel solennel à toute la classe politique, aux organisations de la société civile, aux leaders d’opinion, à toutes les confessions religieuses, aux chefs traditionnels, aux corps organisés et à toutes la population du Togo à se mobiliser pour les questions liées aux réformes politiques et à la décentralisation, restées longtemps sans réponse, soient enfin résolues dans le seul intérêt du Togo », conclut la déclaration.

Conscients des erreurs du passé commises par les leaders des formations politiques de l’opposition, CAP 2015 et le groupe des six présentent leurs excuses aux populations et réaffirment cette fois-ci leur attachement à mener le combat sur les thématiques précitées afin que le Togo redevienne une République normale où les règles démocratiques seront respectées.

CAP 2015 et le Groupe des six comptent sur les filles et fils du Togo de près ou de loin pour mener ce combat pour la victoire du peuple togolais.

Il est à signaler qu’au cours de cette rencontre de lancement, tous les leaders des partis politiques étaient présents avec les membres de leur bureau directeur preuve que la récréation est terminée, le débat est lancé sur l’essentiel dans lequel tous les Togolais se retrouvent.

Justin Anani, Togovisions



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is developed by Dean Marshall Consultancy Ltd