FLASH : COMMUNIQUE DU HCRRUN

Le HCRRUN porte à la connaissance du monde universitaire, des populations et des professionnels des médias que la séance d’informations et d’échanges prévue ce vendredi 26 mai sur le campus universitaire de Lomé est reportée à une date ultérieure.

Comme de coutume, la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest a présenté hier jeudi l’état des lieux des comptes extérieurs du Togo au titre de l’année 2015 ; c’était la 7ème édition. Une analyse qui ressort un déficit structurel de 80 207 millions.

La balance des paiements du Togo a enregistré en 2015 un excédent de 114 995 millions contre un déficit de 76 940 millions en 2014. Et le déficit de la balance commerciale a occasionné deux situations. D’une part, le déficit courant hors dons publics se situe à 13,1% du PIB contre 12,1% l’année antérieure. D’autre part, le déficit du solde de transactions courantes s’est aggravé de 46 190 milliards en passant de 226 538 milliards en 2014 à 272 563 en 2015.

Par ailleurs, le compte financier a enregistré en 2015, des entrées nettes de capitaux à hauteur de 225 472 millions contre des sorties nettes de 9 845 millions en 2014. Et quant aux transactions extérieures, elles se sont soldées en 2015 par une hausse de 114 995 millions des avoirs extérieurs net (AEN) des institutions monétaires comparativement à l’augmentation de 119 330 millions des AEN de la Banque centrale, atténué par le repli de 4 335 millions des banques de dépôt.

Mais, « s’agissant de la position extérieure globale nette, elle enregistre un repli de 80 207 millions ; puisque en 2014, le solde net était de 389 439 millions alors qu’en 2015, il est de 309 232 millions », relève le rapport.

Pour Kossi TENOU, Directeur National de la BCEAO-Togo, « le déficit s’est plus aggravé en 2015 parce qu’il y a eu des importations massives des biens d’équipements d’autant plus qu’au niveau des exportations des biens et services il n’y a pas eu des progressions en tant que tel ; bien au contraire les exportations en quantité ont baissé ».

Cependant, il est possible pour le Togo redorer le blason. Kossi TENOU poursuit que « il faut diversifier les produits qui sont exportés parce que sur plusieurs nous constatons que la structure de nos exportations n’a pas changé c’est toujours les mêmes produits que nous exportons, le café, cacao, coton et phosphate et pour peu que les cours au plan international baissent, ça entraine également une baisse des exportations.

Notons que le Togo a ainsi évolué dans un environnement économique qui n’a pas non plus de résultats reluisants. Il a été caractérisé par un ralentissement de la croissance économique à cause du l’affaiblissement des économies des pays en développement avec la persistance des tensions géopolitiques et l’impact de la baisse des cours mondiaux des matières premières pour les pays exportateurs.
T228



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!