Togo : Manifestations de l'opposition les 13, 14 et 16 décembre 2017



FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


Les différentes équipes ont poursuivi leurs tournées conformément au calendrier établi. Ce mardi, c’était le tour de Plateaux-Est et Kara de prendre connaissance des contours de la justice transitionnelle et de la réparation en justice transitionnelle.

Par exemple, la rencontre de Plateaux-Est a eu lieu à Atakpamé à l’Evêché et l’équipe est conduite par Claudine Ahianyo-Akakpo, 2ème Rapporteur du HCRRUN. Selon elle, c’est vrai qu’Atakpamé a une histoire douloureuse, mais cela promet.

« Nous savons que ici à Atakpamé, il y a beaucoup de défis mais les questions qui nous ont été posées et les échanges que nous avons eus nous rassurent que ces valeurs sont en train d’être véhiculées. Nous partons très satisfaits et que Atakpamé justement ne connaitra plus de violences comme le Chef de l’Etat l’a dit », a-t-elle déclaré.

Du côté de Kara, le Docteur Evalo Wiyao, 1er Rapporteur de HCRRUN s’est attelé au même exercice et a fait comprendre à ses interlocuteurs que « seul l’argent ne peut tout réparer, le pardon est l’élément fondamental ».

Comme dans les localités déjà visitées, les populations ont visiblement pris la mesure de la chose et y adhèrent. Les populations locales, notamment les responsables des Comités de Paix ont félicité ce pas du HCRRUN et ont fait savoir que la réparation ne peut qu’être symbolique. Mais ce qu’elles ont souhaité, est que cela se fasse vite.


T228


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!