FLASH : COMMUNIQUE DU HCRRUN

Le HCRRUN porte à la connaissance du monde universitaire, des populations et des professionnels des médias que la séance d’informations et d’échanges prévue ce vendredi 26 mai sur le campus universitaire de Lomé est reportée à une date ultérieure.

Nous avons lu votre dernier message au peuple togolais et à sa classe politique avec beaucoup d’intérêt. Nous vous confessons que nous l’avons bien apprécié. Comme vous le savez, toute crise comporte à la fois ses chances et ses dangers. Elle peut tourner soit au salut soit à la catastrophe. Aujourd’hui, notre pays est livré aux désordres, à une gouvernance dégénérée, des vices et des forfaits de toutes sortes. Mais Dieu règne encore dans le cœur de certains de nos compatriotes. Comme nous au PRR, nous espérons que les chaînes de la peur, la corruption des esprits et les entraves de la frustration ne vont pas paralyser vos efforts. C’est ainsi que la puissance de la foi en Dieu va pouvoir transformer la lassitude du désespoir de la majorité de notre peuple en un élan d’espérance.

Notre univers est contrôlé par un dessein d’amour et de rédemption. C’était la raison de la venue de Jésus Christ. En croyant à ses préceptes, nous pouvons agir avec la certitude que le régime inique d’exploitation, d’oppression, des injustices et des inégalités du RPT/UNIR va disparaître inéluctablement et plus rapidement que vous ne le croyez. Cependant, nous devons savoir que si la non-violence est une attitude positive, la révolution est préférable à la soumission à un régime cynique et malfaisant. J’ai été un doctrinaire de la modération et du pacifisme mais cela ne m’a apporté que des accusations et des souffrances imméritées. Le régime est trop rebutant et rebelle au bien. J’ai d’abord réagi avec amertume mais je cherche dorénavant à changer nos souffrances communes en une force agissante pour la destruction du système politique pervers qui nous régente.

Je suis convaincu comme vous que l’amour et le pardon sont des nécessités pour la maturité spirituelle. Mais quand nous savons que le Christ a été étendu sur une croix dressée et dans une douloureuse agonie, alors nous comprenons pourquoi le Bon Dieu a choisi le Prophète Mahomet pour mener une guerre sainte contre les adorateurs des idoles de la Mecque. Bien sûr que les criminels ne savent pas ce qu’ils font. C’est justement pour cette raison que dans la finalité de sa structure propre et impersonnelle, la nature ne pardonne pas. Ses lois sont fixes et immuables. Si elles sont violées, la nature n’offre d’autre alternative que de suivre inexorablement la voie de la justice et du redressement.

Nous n’avons donc pas le droit de pardonner à quelqu’un qui refuse de pardonner à son frère. En conséquence, nous ne devons pas accepter les appels impudents à la réconciliation nationale ; si en plus, les impénitents persistent dans les délits, les stupres et les égarements criminels. Le rappel lancinant de la leçon du calvaire du Christ sur la croix, qui est aussi dans votre sacerdoce, ne peut plus sauver une société en perdition comme la nôtre. La bonté n’arrive plus à y extirper le mal et l’amour n’arrive plus à changer la malveillance de dirigeants aux cœurs endurcis, aussi corrompus que pervers. Nous devons nous incliner devant l’autel de la vengeance car l’aveuglement intellectuel et spirituel de nos dirigeants actuels a atteint une limite insupportable et s’exprime de façon si sinistre.

Le Chef de notre Etat nous méprise et refuse de recevoir ses compatriotes qui souhaitent le rencontrer pour partager leurs opinions sur le salut de notre patrie. Il préfère des étrangers, qui viennent piller nos ressources nationales en complicité avec la minorité qu’il protège. Dans la duplicité, il dénonce lui-même cette minorité criminelle qu’il ne cesse de promouvoir. Il nous invite à dialoguer avec ces criminels pour les légitimer et leur permettre de préparer d’autres fraudes électorales et d’autres crimes de sang. Il peut tromper des hommes mais il ne peut pas tromper Dieu. C’est avec malice que son message à la nation, pour la célébration du 57è anniversaire de notre pseudo-indépendance, a été drapé dans d’évidentes turpitudes et faussetés. Il croit que cela peut cristalliser le statu quo et maintenir ses complices dans le jeu sans fin des crimes dont le système se nourrit.

Le moment vient quand la majorité de notre peuple se lèvera pour combattre le système d’injustices insupportables, d’iniquités et d’inepties qui détruit notre nation. Ce sera alors la loi du Talion : Œil pour œil, dent pour dent. Notre peuple n’accepte plus que des fraudeurs à la CENI deviennent des ministres de la République. Notre peuple n’accepte plus que des criminels soient décorés. Notre peuple ne supporte plus que des incompétents cumulent plusieurs postes dans l’appareil de l’Etat ou se servent de l’argent des projets publics pour s’équiper. Comment peut-on gouverner un pays en protégeant les corrompus ; en laissant les hôpitaux non-équipés, les universités démunies, des enseignants et des étudiants dans la dèche, la majorité du peuple dans l’ignorance et dans la misère, etc ; ?

La roue de la vie et de l’histoire tourne. Il n’y aura pas demain les mêmes cabotins comme opposant historique, leader de l’opposition et Chef de file de l’opposition. Comment des patriotes, des démocrates ou tout simplement des hommes clairvoyants peuvent-ils accepter ces plaisanteries de HCRRUN, de CSND et de pseudo-commission d’intellectuels ? La CENI, La Cour Constitutionnelle et les listes électorales doivent être recomposées et refaites avec le consensus de toutes les forces politiques. Voilà tout ce qui importe encore sinon il faut dégager cette minorité de corrompus, d’intempérants et inassouvissables dont l’impéritie est désormais patente. Sans la participation du PRR, il n’y aura pas d’élections législatives en 2018 ni présidentielles en 2020. Si le régime persiste dans la voie actuelle avec la complicité des faux opposants, attachés à leurs intérêts particuliers alors ce sera la Révolution. Ce sera la rectification générale.

L’expérience a prouvé que : « Qui se ressemble, s’assemble ». Les grands hommes aiment s’entourer des grands esprits. Les médiocres et les petits potentats préfèrent les inénarrables, les adulateurs, les obséquieux, les délinquants prêts à voler, à pleurer et à tuer pour eux. Le défaut d’intelligence, de bonté et de conscience de la minorité au pouvoir nous amène au chaos. Mais nous allons faire échec à leur nouvelle conjuration contre notre peuple. Ce sont eux, qui ont inévitablement rendez-vous avec le chaos. Leur aveuglement intellectuel et moral ne les préservera plus cette fois-ci. Dieu Tout-Puissant nous assistera pour libérer notre peuple et notre patrie de la pitoyable tyrannie en cours dans le pays. Ils brûleront au milieu du bon peuple comme la sacristie de la grande Cathédrale de Lomé a brûlé en Janvier 2017. Au nom de Dieu Tout-Puissant !

C’est le message reçu de Dieu et notre confession publique en est le témoignage. Nous appelons nos compatriotes à l’ouverture d’esprit, au jugement sain et à l’amour de la vérité. Ma mission est d’amener notre peuple à s’élever au-dessus de la stagnation de l’étroitesse d’esprit et au-dessus de la paralysie de la crédulité. Les togolais doivent vaincre la peur et chérir le courage et la vérité. Le PRR les appelle à marcher dans la lumière de la foi et du discernement. Sortons de la sordide faiblesse des arrivistes du pouvoir et de l’assujettissement aux biens matériels pour aller vers la puissance illimitée de Dieu. Que l’Eternel Dieu Tout-Puissant vous inspire, vous donne le courage de défendre ses enfants du Togo et de rien craindre ni personne. Qu’il vous aide à condamner sans retenue les débauches et les crimes de ceux qui abusent du pouvoir d’Etat. AINSI SOIT-IL.
Fait à Lomé : le 2 Mai 2017
Nicolas LAWSON
Président du PRR



Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!