Les professionnels de la gouvernance foncière sont unanimes sur le fait que les litiges fonciers constituent la plupart des dossiers pendants devant les tribunaux. Et dans bon nombre de cas, la chefferie traditionnelle est indexée. Mais réponse du berger à la bergère, le président des chefs traditionnels du Togo, Ewéfiaga Togbui Agokoli IV rejette cette accusation.

« Aujourd’hui, c’est les droits de l’homme qui font qu’il y a conflit  », a déclaré Togbui Agokoli. Puisque, selon lui, les coutumes arrivaient à résoudre ces problèmes à leur manière sans tricher quelle que partie que ce soit.

« Au moment où il n’y avait pas la colonisation, c’est nos rois qui jugeaient et donnaient raison à qui de droit. Nous, nous avons des procédés traditionnels dans nos coutumes qui font que lorsqu’il y a conflit, ces procédés font que nous on arrive à réussir  », a-t-il poursuivi.

« Les problèmes fonciers nous en avons assez et ils asphyxient et l’économie et les Togolais mêmes », a reconnu également le ministre Fiatuwo Sessenou, de l’Urbanisme, de l’Habitat et du Cadre de vie.

Mais, le gouvernement dit entrer en action pour résoudre ces problèmes avec un Code foncier qui est encours d’élaboration et qui sera enrichie à travers le premier forum sur le foncier ouvert hier mardi par le Premier ministre. Une occasion de revisiter ce code et le voir avec un regard croisé, selon le ministre Sessenou.


T228

Togosite.com ----- Contactez-Nous
DMC Firewall is a Joomla Security extension!