Le 12 avril dernier, Faure Gnassingbé a pris part à une rencontre régionale au Libéria. C’était dans le cadre des perspectives de la période post-Ebola en Afrique de l’ouest pour mettre en œuvre des réformes fondées sur les enseignements tirés de l’épidémie.

Comme lors de ses multiples voyages à l’étranger, Faure Gnassingbé a eu droit à un accueil « chaleureux » de la communauté togolaise à Monrovia. Il y aurait au total 145 personnes dans la délégation togolaise qui a rencontré le chef de l’Etat togolais. Avant de partir, ce dernier se serait transformé en distributeur automatique de billets de banque. « Les 145 personnes qui sont venues rencontrer Faure Gnassingbé ont reçu chacun 80 dollars US, environ 40.000 FCFA. Il a remis 13.000.000 FCFA, mais après distribution, il restait environ 5.000.000 qu’il a dit de garder. Il a aussi promis de revenir les voir dans le mois de mai », rapporte une source.

Il ne s’agit pas pour nous de dénoncer le fait que le chef de l’Etat ait donné de l’argent à ses compatriotes émigrés. Le problème est que les Togolais vivant au Libéria font face à de multiples problèmes qui auraient pu connaitre un début de résolution si on mettait à profit l’argent qui a été distribué. Beaucoup feignent de l’ignorer, mais le Togo ne dispose d’aucune représentation diplomatique officielle au pays de George Weah. « Il n’y a pas d’ambassade du Togo au Libéria. Nous n’y disposons même pas de consulat. Ce qui constitue un casse-tête pour les compatriotes. C’est difficile de vivre dans un pays où vous n’avez aucune protection diplomatique », assure la source.

Vivement que lors de son voyage annoncé, Faure Gnassingbé emporte « dans ses valises » un représentant diplomatique.

G.A., Liberté


Togosite.com ----- Contactez-Nous
DMC Firewall is developed by Dean Marshall Consultancy Ltd