Les Togolais veulent la démission du Ministre Yark Damehane

Il est incapable de maintenir la paix et la sécurité au Togo

SELON YARK DAMEHANE , LE MENTEUR, LE TUEUR, L'INCAPABLE
"Des armes venues d'ailleurs découvertes aux mains des manifestants"

Les bisbilles entre les frères maçons des loges du Togo sont désormais rangées dans les oubliettes. Le calme est revenu à la Grande loge nationale togolaise (GLNT). C’est ce que croit savoir la Lettre du Continent qui donne assez de détails sur le processus ayant mené à cette réconciliation dans sa livraison N°749 du 15 mars 2017.

Le journal en ligne soutient que la crise qui a secoué la Grande loge nationale togolaise a connu son dénouement il y a seulement une semaine. C’était à l’issue d’une réunion du Souverain grand comité, qui est en réalité le parlement de cette confrérie. Pour y arriver, il a fallu mettre de côté l’un des protagonistes de cette crise, en la personne du Grand Maître Roggy Kossi Paass pour « comportement contraire à l’éthique maçonnique » et pour avoir voulu « imposer William Bolouvi » comme successeur.

L’ancien Grand maître est remplacé à la tête de la Grande loge nationale togolaise par Ayivi Assizangbé Amavi qui a désormais tous les pouvoirs pour gouverner la loge, soutient le journal en ligne. Pour lui faciliter la tâche, indique La Lettre du Continent, plusieurs proches de Roggy Kossi Paass ont été « suspendus ». On parle de Luc Donasien, responsable des affaires intérieur de la Grande loge et Ignace Clomégah, qui est interdit de « fréquenter toutes loges, conseils ou assemblées dépendants de la GLNT ».

Ces suspensions et interdictions sont-elles de nature à ramener le calme au sein des frères maçons du Togo ? La question reste posée et mérite réflexion.

A.Y.
Afreepress



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!