Togo : Les évenements de la répression barbare sur le Campus de Lomé

FAURE GNASSINGBE , IL FAUT LAISSER LES ETUDIANTS TOGOLAIS EN PAIX


Mort programmée de Sotodji Ablam, le Directeur des Etudes et de la Législation à l’OTR : Le CG Adedze Kodjo, le médécin le Col. Songné et l’Ambassadeur du Togo en Belgique Kokou Nayo M’Beou  dans la combine.

L’actuel Commissaire général par intérim de l’Office togolais des recettes (OTR), Adedze Kodjo Sevon, le Colonel médecin de l’OTR, Songné Badjona et l’Ambassadeur du Togo auprès de la Belgique, Hubert Kokou Nayo M’Beou réussiront-ils dans leur mission macabre de rapatrier Sotodji Ablam, Directeur des Etudes et de la Législation à l’OTR au bercail alors que celui-ci est plongé dans un coma depuis le 1er janvier 2017 dans un hôpital en Belgique? Les manœuvres en cours tendent à le confirmer. Et pourtant, M. Sotodji serait sous contrat de 4 ans avec l’OTR et également sous contrat avec l’Organisation mondiale des douanes (OMD).

L’information était dans les airs depuis janvier dernier. Mais les derniers développements autour de la famille Sotodji confortent les intentions des uns et des autres à rapatrier ce père de famille plongé dans le coma depuis le 1er janvier et qui a commencé à redonner des signes de vitalité depuis le mois passé.

Le 1er janvier 2017, le Directeur des Études et de la Planification, Sotodji Ablam avait eu une crise qui l’a plongé dans un coma profond dans son travail en Belgique. Et depuis, il est sous assistance médicale en Belgique et beaucoup pensaient qu’il ne reviendrait plus au pays des vivants. Seulement, le mois dernier, son corps a recommencé à réagir. Informés de l’évolution de son état de santé, le Commissaire général et le Colonel Songné se sont rendus à son chevet. Par la suite, le Colonel, l’Ambassadeur Nayo M’Beou et le conseiller à l’Ambassade, le sieur Afokpa, auraient décidé de rapatrier le comateux. Et selon des indiscrétions, il sera question, après le retour au bercail, de l’assister encore pendant un mois, puis de le laisser à la charge de sa famille.

C’est alors que ce trio (Songné, M’Beou et Afokpa) a pris la décision de rencontrer les médecins pour leur signer un papier de rapatriement. Seulement, l’Europe n’est pas comme sous les tropiques. Les médecins exigeraient la signature d’un membre de la famille du malade, histoire de se prémunir contre tout procès au cas où, sur le chemin de retour ou à quelque moment que ce soit, si un malheur devrait arriver, qu’ils soient protégés. Parce que selon les avis des médecins, le patient serait très faible et un rapatriement pourrait lui être préjudiciable. Seul l’accord de sa famille, en l’occurrence sa femme, pourrait les mettre à l’abri.

Mais apparemment, le Commissaire général de l’OTR ne serait pas opposé à cette idée. C’est ainsi que des sources concordantes en provenance de l’OTR et de l’ambassade du Togo en Belgique, Adedzé Kodjo Sevon aurait pris attache avec la femme du patient pour lui demander de ramener son mari au Togo. Précision, il aurait demandé à celle-ci de se rendre au bureau de son mari et de ramasser et apprêter ses effets qui seront rapatriés au pays. Et l’Ambassadeur Nayo M’Beou fait tout pour priver la femme de sa carte de séjour.

En effet, le visa de Madame Sotodji aurait expiré et afin de continuer à rester auprès de son mari, elle a demandé la délivrance d’une carte de séjour. De source sûre, la carte d’une durée de quatre ans serait prête depuis, mais l’Ambassadeur rechigne à la lui remettre. Le Commissaire général est très au courant de la situation précaire dans laquelle se trouve la femme de Sotodji. Mais va-t-il persister et faire rentrer ce couple au Togo quand on sait la vacuité du plateau technique des hôpitaux du pays ?

La mission du Directeur des Études et de la Planification, sous la supervision du Commissaire des Douanes, est de gérer les affaires juridiques, régulatrices et procédurales du Commissariat des Douanes ; y compris le Code des Douanes, la loi tarifaire de l’UEMOA, les régimes économiques, les valeurs et règles d’origine. M. Sotodji Ablam est aussi chargé de la conduite des études et recherches sur la politique et les pratiques douanières internationales. C’est dire la valeur de l’homme qui, aujourd’hui, est dans un état grave et qui devrait requérir toute l’attention du service qui l’a envoyé travailler sous d’autres cieux. Une tête bien pleine en somme, mais qui risque d’être abandonnée par son service un mois après que sa femme aura été contrainte de le faire rentrer.

Le Commissaire général par intérim, le Colonel Songné Badjona et Nayo M’Beou réussiront-ils à ramener ce malade qui court tous les risques de trépasser, faute de soins requis ? Voilà comment des agents de maîtrise et rompus à la chose douanière peuvent se retrouver abandonné et lâché par la hiérarchie, du fait de la maladie. La question qui trotte dans des têtes serait de savoir si le « successeur » de Sotodji ne serait pas déjà trouvé et qu’on n’attend que le rapatriement pour résilier son contrat avec l’OTR.

Source : Abbé Faria, Liberté



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!