Le problème auquel l’on assiste souvent aux lendemains de la signature d’un accord est la non reconnaissance de cet accord par les autres parties non signataires. La question a du coup été posée au porte-parole des centrales ce vendredi, après le paraphe du relevé de conclusion des travaux du groupe de travail sur le secteur éducatif. Selon les explications données par Eloi Komlan NOUWOSSAN, aucune garantie ne peut être donnée quant à une adhésion totale des autres.

Certes, les recommandations assorties des travaux ce vendredi concernent et le gouvernement et les centrales syndicales. Mais, le hic, c’est qu’il y a une recommandation appelant les grévistes à une trêve alors que les concernés mêmes ne sont pas autour de la table de discussions. Sur le sujet, M. NOUWOSSAN précise que « nous n’avons lancé d’arrêter les grèves, mais d’observer une trêve ».

Le Secrétaire Général de l’Union Nationale des Syndicats Indépendants du Togo (UNSIT), fait comprendre que l’action syndicale a une certaine organisation, notamment la base, le syndicat, la fédération et enfin la confédération. la même action syndicale donne le plein pouvoir de décider de ce qu’il faudra faire. Pour cela, « je ne peux pas vous garantir l’adhésion totale ou pas des autres », a-t-il fait savoir.

Cependant, en sa qualité de représentant de la base, il est tenu de retourner lui faire fidèlement le point sur ce qui a été fait, et ce à quoi les travaux sont parvenus. « Nous avons l’obligation de transmettre fidèlement et honnêtement ce qui a été fait à la base », a-t-il poursuivi ; quitte à elle de manifester s
T228


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Our website is protected by DMC Firewall!