Togo



FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise

Le ministère de la justice et des relations avec les institutions de la république dans le cadre du Programme d’Appui au Secteur de la Justice (PASJ) a organisé ce jeudi, à Lomé une rencontre pour restituer et validé le rapport provisoire de l’audit organisationnel et fonctionnel des juridictions et de l’inspection générale des services juridictionnels et pénitentiaires.

Financé par l’Union Européenne, cet atelier vise à enrichir les constatations et les recommandations contenues dans le rapport d’audit pour finalement en faire un document d’aide à la décision qui sera à la disposition des autorités.

Au cours de cette rencontre, les participants ont examiné les résultats du rapport, résultats qui sont en fait, le relevé des statiques des personnels et les tableaux des atouts et faiblesses du département.

Selon le ministre de la Justice et des Relations avec les institutions de la République, Puis Agbétomey, l’état de la justice togolaise enseigne, aujourd’hui que des avancées notables ont été effectuées dans plusieurs secteurs et sur plusieurs aspects mais, la modernisation demeurant inépuisable, elle doit être poursuivie chaque jour, permanemment et inlassablement.

Il a également indiqué que l’élaboration de ce document permettra au secteur de la justice de se faire une idée claire et précise de ses structures opérationnelles que sont les juridictions et l’inspection générale des services juridictionnelles et pénitentiaires.

Pour sa part, le coordinateur-régisseur du Programme d’Appui au Secteur de la Justice (PASJ), Moustafa Idrissou, a souligné que l’audit organisationnel et fonctionnel des juridictions et de l’inspection générale des services juridictionnels et pénitentiaires, s’inscrit dans la continuité de celui réalisé en 2012 avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et n’a concerné que la chancellerie. « Il s’avère nécessaire que, dans le cadre du PASJ, l’audit organisationnel et fonctionnel puisse s’étendre aux juridictions et à l’inspection générale », a-t-il précisé.

D’un coût total de cinq(5) milliards de FCFA, le Programme Appui au Secteur de la Justice est financé par l’Union Européenne pour une durée opérationnelle indicative de trente-six (36) mois. Elle a pour objectif d’améliorer la qualité du service de la justice, renforcer le cadre de lutte contre l’enrichissement illicite et la corruption, améliorer le cadre du secteur.
Rachel D.


T228


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!