« Si je suis élu Président je poursuivrai le programme d’une amélioration institutionnelle continue et de positionnement stratégique du FIDA sur la scène internationale du développement. Ceci inclura un rôle accru dans les processus internationaux de suivi de mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD). J’investirai également pour que l’engagement politique soit renforcé aux plans international, régional, national et local. (…) J’aurai pour objectif une augmentation considérable du financement des opérations du FIDA et poursuivrai la réforme et les améliorations de l’efficacité organisationnelle », écrivait dans une profession de foi, l’ancien premier ministre togolais, Gilbert Fossoun Houngbo, il y a quelques jours, pour justifier sa candidature pour la présidence du FIDA (Fonds International de Développement Agricole, créé en 1977).

Visiblement, son message a convaincu les membres du conseil des gouverneurs de cette institution financière spécialisée de l’ONU (Organisation des Nations Unies), qui l’ont finalement élu ce mardi lors d’un scrutin qui se tenait à Rome en Italie, au détriment de ses 7 autres concurrents (un Indonésien, un Mexicain, un Italien, un Marocain, un Turc, un Dominicain et un Suisse).

Ancien Directeur Afrique du PNUD, et jusqu’alors Directeur adjoint au BIT (Bureau International du Travail), après son départ de la Primature togolaise, Gilbert Fossoun Houngbo, devra donc mettre en valeur cette nouvelle opportunité d’un mandat de 4 ans qui lui est offerte, pour une nouvelle fois, faire honneur à son pays d’origine le Togo, mais aussi, à toute l’Afrique à la tête d’une telle institution spécialisée de l’ONU.

Se prononçant aussitôt après son élection, M. Houngbo entend donc mettre à profit à son poste sa particularité selon laquelle, il est issu « du monde rural » et qu’il a « une connaissance parfaite de la réalité du terrain ». Des atouts qui ont certainement permis de faire la différence face à ses adversaires pour le poste.

Le FIDA qui a pour objectif de résoudre les crises alimentaires dans le monde, à travers des dons et des prêts à bas taux, travaille avec les populations rurales pauvres, les gouvernements, les donateurs, les organisations non gouvernementales et de nombreux autres partenaires, en mettant l’accent sur des solutions spécifiques à chaque pays, qui peuvent impliquer l’accès des ruraux des populations pauvres aux services financiers, aux marchés, aux technologies, à la terre et autres ressources.
Pacôme S.


Togosite.com ----- Contactez-Nous
DMC Firewall is a Joomla Security extension!