Togo : Les évenements de la répression barbare sur le Campus de Lomé

FAURE GNASSINGBE , IL FAUT LAISSER LES ETUDIANTS TOGOLAIS EN PAIX


Longtemps réclamé, le processus de réparation des torts causés aux victimes des violences sociopolitiques (entre 1958 et 2005) auditées par la CVJR (Commission ‘Vérité, justice et réconciliation’) peut démarrer au cours de cette année 2017. C’est du moins ce que l’on peut comprendre en explorant le budget 2017 du Togo.
Dans les lignes de ce budget, il est inscrit noir sur blanc d’une ligne de 2 milliards de F cfa à consacrer au programme de réparations élaboré par la CVJR et dont la mise en œuvre est confiée au Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité (HCRRUN), dirigé par Awa Nana Daboya.
Il sera dans ce processus de réparation de l’indemnisation, la restauration de la liberté, la jouissance des droits de l’homme, de l’identité, de la vie de famille et de la citoyenneté, le retour sur le lieu de résidence, la restitution de l’emploi et des biens et de la réadaptation.
Pour ce que l’on sait, la présidente du HCRRUN avait entre temps assuré que son institution fera de son mieux pour que les victimes des violences auditées par la CVJR jouissent d’une réparation à hauteur du tort qui leur avait été causé.
T228


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is developed by Dean Marshall Consultancy Ltd