Togo : Les évenements de la répression barbare sur le Campus de Lomé

FAURE GNASSINGBE , IL FAUT LAISSER LES ETUDIANTS TOGOLAIS EN PAIX


On le disait que les autorités ne diminuaient pas le prix du carburant par plaisir ou pour se conformer à la vérité des prix ; c’est le boycott du super au profit du gaz butane qui les a obligés à procéder à quatre baisses au cours de cette année. Mais malgré cela, la reprise de la vente n’est pas au rendez-vous. Finalement, le gouvernement a décidé d’y aller ouvertement, bien qu’aucun accident ne se soit produit du fait de l’utilisation de ce produit par les conducteurs de taxi.

Le gouvernement togolais a interdit aux automobilistes, principalement aux taxis, d’utiliser du gaz butane comme source d’énergie. La vraie raison de cette interdiction n’a rien à voir avec la sécurité, mais plutôt le manque à gagner qu’encaissent les stations d »essence dont la majorité, sinon la quasi-totalité appartiennent aux barons du RPT-UNIR au pouvoir. Comme quoi, Faure Gnassingbé et sa bande n’ont pas fini de sucer les Togolais jusqu’à la moelle ! | Caricature : Donisen Donald / Liberté

« Affaire potentiellement explosive/Certains automobilistes togolais roulent au gaz butane. La manipulation n’est pas sans risque et en tout cas totalement interdite. Il faut s’y connaître un peu en mécanique pour réaliser la transformation qui peut fonctionner à partir d’un réservoir ou d’une bonbonne, ce qui est le cas la plupart du temps. C’est illégal et dangereux car le conducteur peut sauter avec sa voiture. Il ne s’agit pas d’une solution GPL fournie par le constructeur. Face à l’ampleur que prend le phénomène, les ministres de la Sécurité et des Transports ont mis en garde mercredi les automobilistes et prévenu que des contrôles stricts seraient effectués sur les routes. « La modification des véhicules est interdite. Elle n’est pas prévue par le constructeur et constitue un véritable danger pour les conducteurs et leurs passagers », a indiqué Ninsao Gnofam, le ministre des Transports ». Voilà ce qu’a écrit le site du gouvernement pour justifier la décision des autorités.

Pourquoi le même gouvernement ne suspend-il pas l’usage du gaz à domicile, vu que des enfants vivent dans les foyers et qu’un accident est vite arrivé ? Voilà comment un gouvernement appauvrit les pauvres.

Pendant une semaine, des Togolais croyant en des réformes de façade se sont regroupés au Radisson Blu ; ils ont mangé, bu et empoché des perdiems pour des motifs qui ne tiennent pas la route. Seulement voilà, personne parmi ceux qui se sont retrouvés là bas n’utilise le gaz pour rouler et donc, personne parmi eux ne peut comprendre le mal que les autorités font aux conducteurs de taxis. On distribuait l’argent à Radisson Blu pendant qu’on se proposait de saigner d’autres Togolais. A titre d’exemple, une bouteille de gaz de 12 kg peut permettre à un chauffeur de rouler près de 245 km avant épuisement ; il peut donc faire Lomé-Kpalimé aller-retour pour 6.500 FCFA de gaz. Mais lorsqu’il se penche sur l’essence super, il peut parfois dépenser 20.000 en carburant. C’est dire le manque à gagner qui découle de l’usage du super. Ce faisant, le carburant ne coule plus comme avant, ce qui n’est pas du goût des propriétaires des stations d’essence. Il fallait trouver des excuses pour arrêter l’hémorragie des stations. Maintenant que c’est décidé, on attend de voir ce qui va se passer.

Source : Liberté



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is developed by Dean Marshall Consultancy Ltd