Togo: Entités togolaises identifiées comme « alignée sur Faure Gnassingbé »et/ou considérée comme un agent satellite d’UNIR



LES FAUX OPPOSANTS AU TOGO
A LIRE
FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


Roué de coups et sans grand ménagement, par des gendarmes qui étaient en opération de rafle de jeunes gens, dans la nuit de Samedi dernier au quartier Agoè Zongo, le Délégué National aux Affaires Intérieures au sein de Parti des Togolais, Gnimdéwa Atakpama raconte son calvaire. Lecture !

""Bonjour !
Hier (Samedi 21 Avril, ndlr) vers 22h, après une réunion familiale à Agoè Zongo, mon petit cousin, étudiant en chimie, sur insistance se son père a accepté de me déposer à la maison.

Nous avions pris un raccourci par "Bernard kopé", afin de rejoindre la route nationale. À proximité de l’échangeur d’Agoè, un gendarme nous arrête. Nous nous exécutons. Je dis alors "bonsoir monsieur l’agent". Ma salutation met dans tous ses états le gendarme qui se met à me brutaliser.

"Au lieu de sortir tes pièces, tu me dis bonsoir. Tu veux dire que je ne t’ai pas salué ? Tu veux me forcer à te saluer ? Regardez-moi ça. Si ce n’est pas à cause de démocratie tu allais voir"

Juste après, il brutalise et met à terre mon petit cousin. Il s’empare de la moto et va la garer plus loin. C’est en ce moment que je découvre, dans l’obscurité, une cinquantaine de personnes, hommes et femmes, assis à même le sol, tenus en joug par une vingtaine de gendarmes. Ils nous intiment l’ordre de les rejoindre.

Un jeune homme dans le groupe, un riverain, arrêté avec sa moto pour défaut de carte d’identité et de pièces de la moto appelle son petit frère pour lui apporter les papiers. Le petit frère arrive 10 minutes plus tard. Il fut allongé par terre et roué de coups. Ensuite on l’oblige à s’asseoir parmi nous sans ménagement.

"Les civils, ils s’amusent quoi ! Au temps d’Eyadema tu vas voir ça ?", lance un gendarme.

Je ne m’étais pas encore remis de mes émotions quand j’ai vu débarquer un véhicule de la gendarmerie. "Embarquez les ! Il faut remplir le véhicule, ordonna un officier, un lieutenant probablement. On me sépara de mon petit cousin. Quand j’ai protesté, ils m’ont asséné plusieurs gifles et conduit vers le lieutenant. Ce dernier, remarquant que j’ai ma carte d’identité en main se tourne alors vers ses agents. "Ne vous ai-je pas dit de prendre uniquement ceux qui n’ont pas de carte d’identité ?". "On pensait que c’était la carte d’électeur", s’excuse un agent.

Pendant ce temps, le véhicule avait déjà démarré, avec mon petit cousin a bord. J’ai demandé qu’ils me disent au moins la destination. Et pour toute réponse, je fus roué de coups et traîné de force vers la route. Actuellement il est 7h 30, et je n’ai toujours pas de nouvelles de mon petit cousin"".

T228



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!