Togo: Entités togolaises identifiées comme « alignée sur Faure Gnassingbé »et/ou considérée comme un agent satellite d’UNIR



LES FAUX OPPOSANTS AU TOGO
A LIRE
FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise



Le Togo a vécu une semaine particulière avec le retour des manifestations de rue à l’appel de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition. Au premier jour des manifestations, les véhicules du chef de file de l’opposition Jean-Pierre Fabre et du Président du Parti Les Démocrates Nicodème Habia ont été caillassé dans des conditions troubles à Adidogomé.
Pour le Président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), il s’agit d’une « tentative d’assassinat ». « C’est au moment où nous sommes arrivés au niveau de l’Eglise Catholique d’Adidogomé que nous avons été pris en chasse par les forces de l’ordre. Il paraît que c’est une unité spéciale de la gendarmerie qui nous a pris en étau. Deux véhicules nous ont bloqués, on ne pouvait ni avancer ni reculer », raconte le leader de l’ANC.

Selon lui, une demi-douzaine d’agents de l’unité d’intervention de la gendarmerie nationale ont alors attaqué sa voiture. « Ils ont sauté de leur véhicule et sont venus à ma hauteur. On était immobilisés. Il y en a un qui m’a ajusté. Il n’a pas tiré. Et puis il a voulu ouvrir la portière. La poignée lui est restée dans les mains. Ensuite, il s’est avancé de deux ou trois pas vers Eric Dupuy [secrétaire à la communication de l’ANC], qui était juste derrière moi. Et ils sont allés casser, avec la crosse de leur arme, la vitre latérale, côté droit », poursuit-il.

Le véhicule aurait ensuite été pris en chasse et aurait essuyé des tirs, que Jean-Pierre Fabre estime comme étant des « balles en caoutchouc ou des gaz lacrymogènes ». Pour le chef de file de l’opposition, il est clair qu’il s’agit ni plus ni moins d’une « énième tentative d’assassinat orchestrée par le pouvoir » contre lui.

Pour le ministre de la Communication, des Sports, de la Culture et de la Formation Civique Guy Madjé Lorenzo, ce sont des fausses allégations, le fait que Jean-Pierre Fabre ne présente aucune trace de violence ni de blessure en à la preuve « Permettez-moi de douter de ces allégations, qui montrent avant tout que l’opposition veut se poser en victime », a-t-il confié à Jeune Afrique.

Mais c’est bien curieux la réaction du ministre Lorenzo. De quelle preuve réclame Lorenzo ? Que Fabre et Habia ont cassé leur propre véhicule ou le constat de leur décès d’abord ? Et d’ailleurs, ce n’est pas la première fois que des scènes de ce genre se produisent au Togo. Devant des actes aussi graves un gouvernement qui se respecte doit présenter ses excuses et diligenter des enquêtes sérieuses pour punir les militaires ou gendarmes coupables de ces bavures intolérables.

On se rappelle qu’au soir de ces exactions, le mercredi 11 avril, le ministre de la Sécurité dans un communiqué a salué le professionnalisme des forces de sécurité et de l’ordre. Or de ces exactions, on parle d’au moins un mort à Sokodé.

Les Togolais sont bien en insécurité dans leur propre pays.
Le Correcteur


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!