Togo: Entités togolaises identifiées comme « alignée sur Faure Gnassingbé »et/ou considérée comme un agent satellite d’UNIR



LES FAUX OPPOSANTS AU TOGO
A LIRE
FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise
Manifestations des 25, 26 et 28 avril 2018 au Togo



L’échiquier politique togolais est fortement bipolarisé. D’un côté, les tenants du pouvoir en place et de l’autre, l’opposition. Chaque courant politique défend une position tranchée qui à la limite est de l’extrémisme difficilement réconciliable. Ce qui ne permet pas à des avancées sur le plan politique notamment sur des questions d’intérêts national.

Dans ces conditions, il urge qu’une troisième voie émerge pour servir de ponts entre les deux tendances. C’est ce que semble faire les centristes. Un regroupement de trois formations politiques qui a été présenté à la presse ce 13 Avril 2018 à Lomé.

Composé de Nouvel engagement togolais (NET) de Gerry Taama, de la Convergence patriotique panafricain (CPP) de Francis Ekon et du Parti démocratique panafricain (PDP) de Bassabi Kagbara, les centristes se caractérisent par leur refus des positions extrêmes, leurs actions dans le cadre des institutions et le respect de l’ordre républicain.

« Quand vous avez deux partis extrêmes ce sont ceux qui sont au milieu qui arrivent à arrondir les angles et arrivent à amener les gens à comprendre qu’il vaut mieux aller vers l’intérêt supérieur de la nation », a déclaré Gerry Taama pour qui la première arme des centristes est leur force de proposition. Mais les centristes n’entendent pas demeurer seulement une force de proposition mais comptent entrer au parlement pour peser de son poids sur les débats.

Sur le débat en cours dans le pays, les centristes pensent que seul le dialogue dans un esprit consensuel et patriotique, est seul remède à la sortie de crise.

Mais pour Francis Ekon, « le dialogue tel qu’il se déroule actuellement ne donnera rien. Donc par conséquent, nous allons commencer par faire des propositions car quel que soit ce que vous obtenez par les négociations ça finira par les urnes. Alors faites-en sorte que nous puissions améliorer le cadre électoral », dit-il.

Les propositions des centristes concernent notamment une nouvelle constitution qui conserve les fondamentaux de la constitution originelle de 1992 mais actualisée, la limitation des mandats, l’amélioration du cadre électoral.
FOCUS INFO


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!