Togo: Entités togolaises identifiées comme « alignée sur Faure Gnassingbé »et/ou considérée comme un agent satellite d’UNIR



LES FAUX OPPOSANTS AU TOGO
A LIRE
FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise



Le Projet de Développement Rural de la Plaine de Djagblé (PDRD) a été officiellement lancé le jeudi 22 février par le chef de l’Etat Togolais, Faure Gnassingbé.
Financé par la Banque Arabe de Développement Economique en Afrique (BADEA) et la Banque Islamique de Développement (BID) à hauteur de 9,6 milliards de Fcfa, ce projet vise, selon le gouvernement togolais, à lutter contre la pauvreté en milieu rural et surtout contre le chômage. Dans la phase d’exécution, qui prend en compte 8 villages, il est prévu la construction de pistes rurales, la production de riz et des cultures maraîchères, la promotion de la pisciculture, l’amélioration de l’accès des populations à l’eau potable, la construction d’infrastructures scolaires et de santé.

Le PDRD va par ailleurs permettre de créer plus de 724 emplois directs et 3400 emplois indirects. Le volet infrastructure sera également pris en compte avec la construction de plusieurs écoles et centres de santé. En somme, ce sont 17 000 habitants de Djagblé qui vont bénéficier des retombées du PDRD.

Que de beaux chiffres sur papier. Si le fameux PDRD venait à être réalisé, cela ne ferait que du bien au Canton de Djagble et ses huit villages. Mais voilà que le même projet a été lancé dans les mêmes conditions par les mêmes acteurs, Faure Gnassingbé et son ministre de l’Agriculture Ouro-Koura Agadazi en 2011 à hauteur de 15,5 milliards à Djarkpanga pour cinq ans. Mais sept ans plus tard, rien n’a été fait. Une situation qui désole le député Ouro Akpo Tchagnao. « L’agriculture avec le Projet de Développement Rural Intégré à la pleine de Mô (PDRI-MÔ) évalué à 15,5 milliards, lancé depuis le 3 janvier 2011 à Djarkpanga pour la période de 2011 à 2016, à ce jour n’a rien donné.

Plus grave, le ministre de l’Agriculture, le Colonel Ouro-Koura Agadazi a obtenu en 2015 une aide sous forme d’emprunt du gouvernement indien à travers Exingbank Inde sans que personne à ce jour ne puisse connaître les tenants et les aboutissants de ces fonds que le ministre affirme avoir déposé dans un compte sans signataire à l’UTB », a-t-il indiqué.

Doit-on croire à Faure Gnassingbé et son ministre Agadazi sur le nouveau projet similaire de Djagblé alors qu’ils ne sont plus retournés à Djarkpan depuis le lancement le 3 janvier 2011 ? Plus rien n’étonne dans ce pays si ce projet ne sort pas de terre. Lorsqu’un chef d’Etat n’a pour ambition que la jouissance du pouvoir, on ne peut voir que cela. Figurez-vous que pour se rendre à Djagble, à une dizaine de kilomètre de Lomé, Faure Gnassingbé a encore pris un hélicoptère et obligé les gens à lui dérouler un tapis rouge dans la brousse. Que du n’importe quoi.

Kokou AGBEMEBIO

LE CORRECTEUR


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!