Togo: Entités togolaises identifiées comme « alignée sur Faure Gnassingbé »et/ou considérée comme un agent satellite d’UNIR - Par CVU



LES FAUX OPPOSANTS AU TOGO
A LIRE
FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

Afrique : les élections ne riment pas forcément avec démocratie
Au Togo, comme ailleurs en Afrique Noire, la démocratie ne peut se suffire des seules élections. Elle a besoin que celles-ci ne soient pas manipulées. Là réside l'actuel challenge de l'Afrique. La précipitation actuelle du gouvernement togolais à aller vers les élections ne cacherait-elle pas un projet de tripatouillage?
Par CODITO


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


C’est ce mélange de sentiments que l’on a pu déceler ce jour dans les propos du Secrétaire national du CAR, Jean Kissi, quant à l’issue du dialogue inter togolais ouvert depuis le 19 Février dernier entre pouvoir et opposition.

Reçu dans le D12 de nos confrères de Pyramides Fm, cette mi-journée de dimanche, il fait comprendre que malgré le blocage, ils sont ""déterminés"" à faire en sorte que la fumée blanche puisse s’échapper de la salle des discussions. Mais, au même moment, il ne cache pas ses inquiétudes. Et ses inquiétudes sont relatives au fait que certains surtout au niveau du pouvoir ""évoquent des considérations ethniques, traditionnelles, claniques, pour bloquer le retour de la Constitution de 1992"".

A ces derniers il a, des arguments à l’appui, tenté de faire comprendre qu’en aucun cas, ""le retour à la Constitution de 1992 ne va pas engendrer le K.O"", dans la mesure où, ""elle règle le problème de la longévité au pouvoir et aussi de la conservation des pouvoirs dans les mains d’une seule personne"". Et donc, à son avis, ""c’est une fausse histoire de croire que ramener la Constitution de 1992 c’est engendrer le K.O"".

Et à ceux qui leur posent des questions sur d’éventuelles concessions à faire par l’opposition pour décanter la situation, il se veut catégorique : ""Nous avons déjà fait des concessions. Le 3ème mandat de Faure, c’est déjà une concession. C’est un mandat de trop"".

En fin de compte, malgré les positions irrapprochables sur la question entre la délégation du pouvoir et celle de l’opposition, Jean Kissi promet aux Togolais, "" nous ne sortirons pas de cette situation avec un statu quo"".

En tout cas, seule la fin des discussions déterminera la sortie ou non du statu quo.

T228



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!