FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise

Le Burkina Faso a abrité la 3e édition de la compétition internationale de moto cross du 24 au 25 juin 2017 à Saaba . Une compétition qui a regroupé plus de 60 pilotes de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Togo et du Burkina Faso avec une démonstration de la catégorie minime de 5 à 7 ans..

Du 24 au 25 juin 2017, Saaba a vibré au rythme de la fête de la moto. Des pilotes de la Côte d’Ivoire, du Togo, du Sénégal et du Burkina Faso se sont affrontés lors de la 3e édition de la compétition internationale de moto cross. C’était un événement organisé par les Etalons moto club.

A l’issue des trois manches de la compétition, la victoire est revenue à Izidine Kanazoé dans la catégorie junior (65 cc). Zizou Traoré a remporté la catégorie cadette (85 cc). Le Togolais Daril Moving a remporté la première place en catégorie senior (125 cc). La catégorie espoir (+125 cc) est revenue au Togolais Thomas Béché.

Le Togo remporte la 3e édition de la compétition internationale de moto cross

Par ailleurs, la catégorie des motos communément appelées JC est revenue à Joel Tapsoba. Daril Moving, vainqueur de la compétition catégorie senior, a laissé entendre que le terrain togolais est plus sablonneux par contre le terrain burkinabè est technique et glissant.

Dans la catégorie senior le Burkina Faso a occupé la deuxième et la troisième place. Paul Balkouma, le 3e dans la catégorie senior, a fait comprendre que « c’est l’épreuve la plus difficile de toute ma vie ». Il a affirmé qu’il a beaucoup souffert pendant la compétition notamment avec une chute. Mais il a ajouté que le champion togolais est beaucoup plus rapide que lui et plus âgé donc « il avait une bonne condition physique plus que moi ».

Selon lui, le niveau de la compétition était élevé et il a précisé que c’est le niveau le plus haut de la sous région. Concernant le niveau des Burkinabè, Stéphane Balkouma, l’un des promoteurs de la compétition, a affirmé que la plupart des pilotes burkinabè ont commencé à faire la moto il y a moins de deux ans. Par contre, selon lui, les autres pays sont plus en avance. le vainqueur des motos communément appelées JC, Joel Tapsoba

« C’est la progression que nous voyons. Nous avons le meilleur club de la sous région pour un coup d’essai» a-t-il lancé. Pour relever le niveau des Etalons moto cross, il promet une course chaque semestre. « Tout ces sports de haut niveau demandent de l’entrainement. Un entraîneur s’installera au Burkina Faso uniquement pour la formation des coureurs Burkinabè » a-t-il martelé.

Pour ce qui concerne le danger de la pratique de la moto, le doyen de la délégation ivoirienne, Patrice Lacombe, a expliqué que « c’est parce qu’il y a de petits risques que l’on aime ça ». « Le danger constitue le piment de ce sport. A 57 ans quand on a vieilli on a toujours besoin de se maintenir. J’essaye d’apporter mon expérience aux enfants pour amoindrir les erreurs », a-t-il ajouté.

En rappel, les Etalons moto club est le dernier né des clubs de motards au Burkina Faso et vise la promotion de la pratique de la moto sous toutes ses formes, des rencontres et des échanges entre motards et la participation à des actions de préventions routières.

Jules César KABORE

Burkina 24


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!