Dans exactement 72 heures, la Confédération Africaine de Football va procéder à l’élection d’un nouveau Président. Pour une rare fois, le Président sortant, Issa Hayatou, après 29 ans de règne sans partage, aura en face, l’ancien ministre et Sénateur malgache Ahmad Ahmad. Connu pour son franc parler et son opposition farouche à la mafia Hayatou, l’ancien Président de la Fédération Togolaise de Football Tata Avlessi s’implique activement dans la campagne pour la fin du règne du Camerounais Hayatou.

 

Le Correcteur : Bonjour Monsieur le Président. Quel regard portez-vous sur les élections du 16 mars prochain à la CAF ?

Tata Avlessi : Permettez- moi tout d’abord de vous remercier pour l’opportunité que vous me donnez de me prononcer sur cette 39ème Assemblée Générale de la CAF. Cette rencontre suscite beaucoup d’intérêt de par le monde car elle doit marquer un tournant décisif pour le football africain. J’ai la ferme conviction que tout va bien se passer pour que la CAF change un peu d’air.

Pour une rare fois, deux candidats sont en lice dont le Président sortant Issa Hayatou. Quelle appréciation faites-vous des deux candidats en course ?

Je voudrais d’abord féliciter le Président Ahmad pour avoir décidé d’affronter Hayatou comme je l’avais fait en 2007 lors de la cabale orchestrée contre moi et bâtie sur le nom  de tentative de corruption d’arbitre. A l’image de ce qui s’est passé dans cette affaire où j’ai gagné le procès contre la CAF au TAS, j’ai la conviction que c’est ce qui va se passer le 16 mars prochain. Le candidat Ahmad doit passer pour le bien du football africain. Hayatou après 29 ans n’a plus rien à proposer. Sa longévité a transformé la CAF en une mafia qui broie tous ceux qui s’opposent au gourou. C’est pour cela que je salue le courage et la détermination du Président Ahmad.

Quelles sont les chances du candidat Ahmad face à la machine du camp Hayatou ?

Il y a d’abord le profil du candidat Ahmad qui dispose d’une longue expérience en matière de gestion. Ancien ministre de la Pêche puis des Sports dans son pays, Sénateur en fonction,  membre du Comité Exécutif de la CAF et Président de la Fédération Malgache de Football, il a été aussi joueur et entraîneur de football, c’est énorme. Moi j’ai connu le Président Ahmad lorsque j’étais aux affaires dans mon pays au Togo et nous avons gardé de très bons rapports. Je puis vous dire qu’il est un homme très engagé. Il y a aussi la cohérence de son projet ambitieux pour le football africain basé sur la transparence.  Il parle de la démocratisation dans le fonctionnement de la CAF, c’est très important et capital puisque la CAF est gérée depuis des années dans la grande opacité et une gouvernance autocratique où les associations membres n’ont pas voix au chapitre. Il est temps que cela change pour redorer l’image de la CAF. Depuis des années, la CAF fonctionne comme un couvent, c’est inadmissible.

L’autre atout majeur du Président Ahmad, c’est l’engouement que suscite sa candidature. Il bénéficie du soutien ouvert des 14 membres de COSAFA au niveau de l’Afrique  Australe en plus du Nigéria et du Libéria qui étaient à la rencontre de Harare au Zimbabwe le 24 février dernier. Voyez-vous que pour la première fois, des Présidents de fédérations ont apporté ouvertement leur soutien au candidat Ahmad malgré les intimidations. C’est une première fois et je voudrais sincèrement remercier ces Présidents qui ont opté pour le changement à la tête de la CAF. Ils sont nombreux  aussi en Afrique Centrale, de  l’Ouest et du Nord surtout derrière M. Ahmad mais du fait de leurs accointances avec Hayatou, ils ne se prononcent pas ouvertement.

Au-delà de tout, il y a un puissant lobbying autour du candidat  Ahmad. Hayatou doit en prendre conscience pour éviter une humiliation dans la salle du Congrès. Je suis très proche du candidat Ahmad et je sais de quoi je parle. Des gens que vous  ne pouvez pas imaginer sont prêts à mettre des moyens colossaux pour la reconstruction de la CAF. Hayatou et son groupe n’inspirent plus de confiance et les partenaires  souhaitent la victoire du Président Ahmad pour changer le visage de notre football.

Avez-vous un message à l’endroit des 54 Fédérations membres de la CAF ?

Je voudrais remercier tous ceux qui ont opté pour le changement à la tête de la CAF. Je voudrais féliciter aussi l’attaquant camerounais Samuel Eto’o qui pense aussi qu’on a besoin d’une nouvelle tête à la CAF.  Un 8ème mandat d’Hayatou à  la CAF, ça va être une honte pour l’Afrique à ce 21ème siècle. Il faut une nouvelle équipe pour apporter des innovations à l’image de ce que le Président Gianni Infantino fait aujourd’hui à la tête de la FIFA. J’exhorte Messieurs les Présidents de Fédérations à braver la peur et les intimidations pour libérer le football africain de l’otage de la mafia Hayatou.

 Source : Le Correcteur



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!