FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


Attention, les gros bras et les faussaires sont de retour. Leurs nouveaux champs d’action sont les quartiers Kové et Adigo dans le Canton de Davié. C’est ce que renseigne le MMLK (Mouvement Martin Luther King) qui sonne l’alerte sur ""l’activisme récurrent des individus hors la loi qui opèrent impunément dans le domaine foncier dans la préfecture de Zio"" et entend attirer ""l’attention des autorités Togolaises d’éventuels affrontements dans cette localité"".

En effet, rapporte ce mouvement, ""depuis longtemps, l’on constate avec amertume la manifestation effective d’une kyrielle d’individus cyniques et obscurantistes qui s’emparent et s’accaparent librement et facilement des terres d’autrui. Ces faussaires, truands, imposteurs et usurpateurs sont présents dans toutes les préfectures. Leurs modes d’opération sont les même et le comble ils agissent non dans la clandestinité mais à visage découvert. Avec le cas actuel que nous avons cité en objet, il est clair que la préfecture de zio est leur bastion. Nous n’en voulons que pour preuve, le récent cas à Davié KPOTA où une tristement célèbre dame au nom de Gavon Yawa a fait expulser tout un quartier et démolir toutes leurs habitations pour avoir déclaré être propriétaire de toute la localité"".

Comparaison toute faite, il es relevé que ""c’est exactement la situation similaire qui se pointe à l’horizon dans les quartiers de Kové et d’Adigo dans le Canton de Davié. Le Mouvement Martin Luther King est allé échanger avec les habitants le 23 septembre 2017. Il s’agit d’un lugubre individu nommé ALANYO dont la famille possède une portion de terre connue de tous avec les limitrophes. Mais quelque temps, en complicité avec certains géomètres et d’autres personnalités, le sieur ALANYO a procédé à délimiter cette grande partie de Davié en posant des bornes. Sans papiers, il s’autoproclame propriétaire de plus de 100 hectares comportant des immeubles la plupart bâtis pendant plusieurs générations. C’est un conte d’araignée auquel les habitants n’y croient pas pour le moment mais le récent feuilleton de Davié Kpota reste encore vivace dans les esprits. Raison pour laquelle, les présumées victimes s’activent pour mettre hors d’état de nuire ce groupe de personnes sinistres et cupides. Pour l’heure, leur première démarche envers les autorités judiciaires et administratives de la préfecture confirmerait la thèse d’une complicité passive"".

""Qui seraient les commanditaires de cette nième sordide et funeste entreprise dans la préfecture ?"", telle est l’interrogation formulée par le MMLK qui appelle le gouvernement à s’intèresser à cette affaire et à prendre des sanctions contre ceux qui continuent de s’accomoder de ce phénomène des gros bras au Togo en général et en particulier dans la préfecture de Zio.
T228


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!