Imprimer
Catégorie : societe

Au Togo, la rumeur devient souvent clameur. Cette hypothèse vient d’être une fois encore confirmée par le ministre de la santé, dans le cadre de la campagne de distribution des Moustiquaire Imprégnées à longue durée d’action (MILDA). La distribution devait avoir lieu avant la fin du mois d’aout, mais RAS jusqu’à présent. Les rumeurs avaient parlé de gap entre les MILDA disponibles et le nombre de personnes enregistrées. Vrai, a confirmé jeudi le professeur Moustapha MIJIYAWA.

« Le vrai problème, c’est le concept de comptage. On espère que cela a été mal compris par les agents et bon nombre de la population. L’écart résulte certainement d’une mauvaise compréhension du concept de couchage. Nous allons en tenir compte pour les prochaines fois », a fait savoir le Professeur MIJIYAWA.

Le concept de couchage est un nouveau concept sur lequel s’est basée cette campagne de distribution. Couchage s’entend pas tout objet sur lequel on se couche et que c’est vérifié que c’est là vraiment on se couche. Malheureusement, bon nombre de populations n’oint pas été intègres avec les agents recenseurs. 4 770 250 MILDA ont été prévues être distribuées, mais le dénombrement des couchages a donné un besoin de 5 596 063 MILDA, soit un gap de 825 813 MILDA.

Mais mieux vaut tard que jamais. Le gouvernement, dans sa détermination à lutter contre le paludisme, entend commencer, le temps de mobiliser les MILDA restantes et servir tout le monde. Pour cela, dès ce lundi 21 septembre, la campagne débutera dans toutes les régions du Togo. La cérémonie de lancement aura lieu à Notsè.

Lomé-Commune et Golfe vont payer le prix de l’écart constaté entre la prévision et la réalité. Ces zones ne sont pas encore par cette première phase. La raison, ce n’est pas parce qu’il n’ pas eu assez de personnes enregistrées, mais le degré d’exposition au paludisme est faible.

« En termes de fréquence de paludisme, Lomé est moins touché par rapport aux autres régions. Dans ces genres de situations, on choisit la situation qui comporte le moins d’inconvénients », a indiqué le ministre de la Santé et de la Protection Sociale.

T228
Our website is protected by DMC Firewall!