Togo: Entités togolaises identifiées comme « alignée sur Faure Gnassingbé »et/ou considérée comme un agent satellite d’UNIR



LES FAUX OPPOSANTS AU TOGO
A LIRE
FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


Dialogue et médiation : Drôle de silence des chefs d’Etat de la CEDEAO », titre le quotidien LIBERTE.

« …ce dialogue annoncé depuis des lustres n’a pas encore débuté, prenant ainsi des allures de serpent de mer. Au vu des dernières déclarations des tenants du pouvoir, il se fera manifestement sans médiateur. Ainsi auraient décidé les chefs d’Etat de la CEDEAO. Et le « silence » de ces derniers, le médiateur désigné notamment Nana Akufo-Addo arrange le pouvoir Faure Gnassingbé. Cela sonne comme un double jeu manifeste de la part des dirigeants de l’espace dans le traitement du dossier togolais », écrit le journal.

En effet, poursuit la parution, « les enjeux d’un dialogue sans médiateur sont énormes pour le pouvoir en place. Cette absence lui offrira les coudées franches pour imposer ses desiderata, même si un facilitateur national consensuel pourrait être désigné, faire perdre du temps et compromettre la conclusion d’un accord si les choses ne l’arrangent pas ».

L’auteur insiste sur la nécessité d’un facilitateur parce que selon lui, « même si sa présence ne gage de rien, il est important qu’il ait un médiateur ou facilitateur international au cours de ces discussions annoncées. Il serait en quelque sorte le garant du bon déroulement des pourparlers et son autorité pourrait aider à les faire aboutir ».

L’ALTERNATIVE, de son côté, titre : « Conservation du pouvoir : Faure fait tomber le masque ».

Dans son analyse, le bihebdomadaire, s’appuie sur l’interview de Faure Gnassingbé dans Jeune Afrique. Le chef de l’Etat togolais, selon l’auteur de l’article, « a révélé ses intentions ».

Le journal souligne soulève que Faure Gnassingbé « est dans une logique de ne pas céder le fauteuil présidentiel et en avait déjà fait l’écho lors d’un de ses déplacements à Accra. C’était en 2014 et il avait laissé entendre qu’il respectera vigoureusement la Constitution ».

Selon cet article, « en réalité, le pouvoir use du dilatoire et n’entrevoit pas le départ de son candidat. Lui-même l’annoncé dans l’interview, réduisant tous les efforts de sortie de crise au Togo et qui visent à faire prendre au Togo le train de l’alternance. Cela révèle le jeu malsain du régime qui, en même temps qu’il veut dialoguer, fait tout pour saboter les recommandations issues de ces assises ».

Et de conclure : « Le vent de l’alternance souffle aussi à l’improviste. Et visiblement, Faure Gnassingbé l’ignore. Le peuple peut le surprendre à tout moment ».


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!