Togo: Entités togolaises identifiées comme « alignée sur Faure Gnassingbé »et/ou considérée comme un agent satellite d’UNIR



LES FAUX OPPOSANTS AU TOGO
A LIRE
FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

EMMANUEL MACRON SUR LA CRISE TOGOLAISE "La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre de pluralisme n'est pas une bonne chose"


Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


Le CORRECTEUR met à la manchette une interview qu’il a accordée à Jean-Pierre Fabre avec le titre : « En politique, la naïveté peut être fatale ».
« Nous n’avons pas encore atteint l’objectif. Mais nous pouvons, à cette étape, dresser un bilan satisfaisant », déclare Jean-Pierre Fabre qui rappelle que c’est la détermination « des populations qui permet au monde entier de prendre conscience de la gravité de la crise togolaise ».

Et d’inviter « l’ensemble des populations à répondre massivement au rendez-vous des manifestations de cette semaines, les mercredi 13, jeudi 14 et samedi 16 décembre 2017 ».

Ce journal, dans un autre article, titre : « Vrai faux dialogue annoncé : Le gouvernement affiche ses intentions », et conclut que « lorsqu’un chef d’Etat, après près de quatre mois de crises avec plus d’une vingtaine de morts, refuse de s’adresser au peuple et annonce le dialogue par twitter, c’est un élément fondamental du peu de sérieux qui caractérise la gouvernance au Togo ».

L’auteur de l’article invite les « forces démocratiques (à) rester constamment éveillées pour sauver le peuple du désastre ».

LIBERTE, lui, consacre un dossier à la gestion de la délégation spéciale du Golfe avec le titre : « Opacité, détournement, surfacturation, sociétés écrans, corruption…. Comment le réseau Aboka et ses complices de l’Etat fonctionnent ».

Cette parution quotidienne écrit : « Bien que disposant de beaucoup de moyens, le Président de la délégation spéciale (PDS) de la préfecture du Golfe, Kossi Agbenyega Aboka, ne fait rien pour assurer le développement de la préfecture. Ses « grands travaux » annoncés avec tambour et cymbale se résument à quelques poussières qu’il fait déverser sur les rues cabossées. Le pactole composé de taxes des marchés, des bars, de redevances des carrières d’exploitation du sable et de ristournes versées par les impôts, est souvent détourné soit pour ses propres affaires, soit pour graisser les pattes de ses parrains au sein de la minorité pilleuse ».

Dans le dossier, le quotidien privé parle de « Drôle de « grands travaux et opacité », de « Non-respect de la loi, détournement et corruption », entre autres.

On y lit également : « Dans ce marigot préfectoral où beaucoup sont gagnants, on comprend à présent pourquoi Aboka a réussi à remporter le bras de fer l’ayant opposé au très imprévisible Koffi Mélébou ». Et selon le journal, le successeur de ce dernier Awaté Hodabalo, « a compris que qui veut durer à son poste, ménage Aboka ».


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!