FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


« Togo : Le chaos… », titre L’ALTERNATIVE.

Dans cet article, le bihebdomadaire retrace ce qui s’est passé les mercredi et jeudi dans le pays. L’auteur donne la parole aux témoins et victimes des violences de forces de l’ordre et de sécurité appuyées d’individus non identifiés qui sèment la terreur, violentent, bastonnent…

L’arrestation de l’imam proche du Parti national panafricain (PNP), « une arrestation de trop » selon le journal qui souligne que « ces intimidations n’ont freiné l’ardeur des jeunes qui répondaient par des jets de pierres, des barricades et des pneus brûlés ».

Et de conclure : « Les affrontements ont fait, selon le bilan officiel, 4 morts et plusieurs blessés. Une soixantaine de manifestants ont été arrêtés. Ces affrontements se sont poursuivis hier dans la journée avec des tirs à balles réelles sur des manifestants dans plusieurs quartiers de la capitale avec des descentes musclées dans des maisons ».

« Deuxième journée de manifestations : Lomé assiégée : 3 personnes tuées et plusieurs blessés par balle, selon l’opposition », titre LIBERTE.

Selon cette parution quotidienne, « Ville morte et assiégée. C’est le visage que donnent depuis le 19 août 2017 la capitale togolaise, ses banlieues et certaines localités de l’intérieur du pays. Comme au premier jour, les activités socioprofessionnelles étaient inexistantes. Les milices ont encore opéré avec le soutien des militaires. Mais des armes silencieuses ont été utilisées. La répression a fait au moins 3 morts ce 19 octobre 2017, selon le bilan établi par l’opposition ».

Le même journal écrit que « pour avoir été empêchée de manifester et de porter le message du peuple à l’Assemblée nationale et au représentant de la CEDEAO, la coalition de l’opposition a décidé de maintenir le mot d’ordre de manifestation tous les jours ».

Le CHANGEMENT, de son côté titre : « Manifestation des 2 jours de l’opposition : Des miliciens à la solde du pouvoir lâchés sur le terrain au nez et à la barbe des forces de l’ordre ».

En commentaire, le journal écrit qu’ « au-delà de tout ce qu’on peut reprocher à l’Imam Alfa (NDLR dont l’arrestation a mis le feu au poudre), il convient de relever que contrairement au communiqué du gouvernement, ce dernier n’a pas été arrêté mais tout simplement enlevé pour les besoins d’une cause pourrie ».

Il insiste sur le fait qu’ « en effet, aucune arrestation sur ordre du Parquet ne s’opère jamais par des militaires dans la nuit noire et de surcroît en pleine coupure d’énergie électrique ».

Et l’auteur d’ajouter qu’à son « avis, la procédure d’urgence en matière d’arrestation sur ordre de la justice ne se déclenche qu’à l’encontre des personnes accusées de tentative d’atteinte à ma sûreté de l’Etat, de génocide, d’assassinat crapuleux et autres… »


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!