Le mot d'ordre de l'opposition togolaise

"MANIFESTATION DE L'OPPOSITION AU TOGO CHAQUE JOUR JUSQU'AU DEPART DE FAURE GNASSINGBE DU POUVOIR"

Faure pour ne pas mettre le Togo en feu et en sang il faut liberer l'iman

50 ANS C'EST TROP !!! FAURE MUST GO !!!

TOGOLAIS, PRENONS NOTRE DESTIN EN MAIN POUR NOTRE LIBERATION DES GNASSINGBE QUE DIEU SOIT AVEC LE PEUPLE TOGOLAIS
LA LUTTE CONTINUE ET NOUS VAINCRONS



«Peuple togolais, Il ne faut pas céder à l'intimidation»


« Enlisement de la crise politique au Togo : La communauté internationale s’oppose au référendum », titre LE CORRECTEUR.

Ce bihebdomadaire analyse la crise politique et trouve que « la position des représentations internationale au Togo » est floue.

« L’appel lancé à la classe politique togolaise, notamment la question du dialogue laisse indécis en ce sens que l’opposition togolaise dans sa posture actuelle ne semble pas prête à engager une quelconque discussion avec le pouvoir en place, sauf si le sujet porte sur les conditions de départ de Faure Gnassingbé ».

Le journal ajoute que la communauté internationale rejette l’idée du référendum, notamment le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres qui appelle au « dialogue constructif ».

Le quotidien LIBERTE titre : « Après le coup de force à l’Assemblée nationale/ Le pouvoir Faure Gnassingbé dans un semblant de rétropédalage/ L’ONU et les ambassadeurs appellent à un dialogue « constructif » et « pacifique ».

Cette parution se demande si « Le pouvoir Faure Gnassongbé va-t-il faire marche arrière, après un forcing à l’Assemblée nationale qui a vu ses députés voter le projet inique de révision de la Constitution sans amendements, ouvrant les portes à un référendum populaire plié d’avance ? ».

La problématique, ajoute-t-elle, «mérite d’être posée, au vu des propos ces derniers jours des porte-voix du pouvoir qui ressemblent à un rétropédalage. Comme par hasard, les Nations Unies (ONU) brisent le silence sur la crise politique au Togo et convient les acteurs au dialogue. Une pression mise sur Faure Gnassingbé ».

« … Qu’à cela ne tienne, l’objectif des manifestations qui se déroulent tant au Togo qu’au sein de la diaspora, c’est d’interpeller les décideurs du monde que Faure Gnassingbé écoute (sic) le plus sur la situation du pays. Ces sorties (NDLR, diplomates, SG de l’ONU…) constituent visiblement une victoire pour le peuple togolais. En attendant de voir la suite… », précise l’auteur du papier. Et d’ajouter qu'« une délégation de l’OIF rencontre l’opposition aujourd’hui ».

NOUVELLE OPIONION, lui, consacre sa une au titre : « Réformes politiques au Togo : La coordination du Système des Nations unies, la délégation de l’UE, les ambassadeurs d’Allemagne, des Etats Unis et de France au Togo appellent les acteurs politiques à plus de retenue ».

Dans son développement, ce journal conclut que « cette situation ne laisse personne indifférent et il faut privilégier la voie du dialogue et de la concertation en mettant l’intérêt du pays au-dessus de tout pour que le processus aboutisse ».

Révision constitutionnelle/ Le curseur, c’est la loi : L’opposition dans la confusion, sème la zizanie », titre LE COMBAT DU PEUPLE.

Pour cette parution hebdomadaire, « La loi est donc devenue le curseur pour départager les protagonistes de la scène politique. Faure Gnassingbé a choisi la voie royale de la démocratie. L’honnêteté intellectuelle et morale nous commande de le reconnaître. Car, nous vivons à une période d’équilibres fragiles où un mot mal choisi ou mal compris peut avoir des conséquences aussi désastreuses qu’un acte irréfléchi ».


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!