Le mot d'ordre de l'opposition togolaise

"MANIFESTATION DE L'OPPOSITION AU TOGO CHAQUE JOUR JUSQU'AU DEPART DE FAURE GNASSINGBE DU POUVOIR"

Faure pour ne pas mettre le Togo en feu et en sang il faut liberer l'iman

50 ANS C'EST TROP !!! FAURE MUST GO !!!

TOGOLAIS, PRENONS NOTRE DESTIN EN MAIN POUR NOTRE LIBERATION DES GNASSINGBE QUE DIEU SOIT AVEC LE PEUPLE TOGOLAIS
LA LUTTE CONTINUE ET NOUS VAINCRONS



«Peuple togolais, Il ne faut pas céder à l'intimidation»


« Manifestation de l’opposition : « Cette fois-ci, nous tenons le bon bout », assure Jean-Pierre Fabre/ De nouvelles manifestations mardi, mercredi et jeudi prochains », titre LIBERTE.

Pour ce quotidien, « Les manifestations se sont poursuivies hier pour le compte de la deuxième journée. Plusieurs villes du pays, comme au premier jour, ont répondu à l’appel de l’opposition. Au bas-fond du Collège Saint-Joseph, point de chute de l’une des manifestations de Lomé, les responsables politiques ont adressé des messages aux populations. Ils ont assuré que les erreurs du passé ne seront plus commises et que le départ de Faure Gnassingbé sera suivi d’une transition. L’opposition a dénoncé les accusations du régime RPT/UNIR à l’endroit du Parti national panafricain (PNP) de Tikpi Atchadam. Ils ont affirmé y voir une volonté du gouvernement de mettre sous éteignoir ce parti qui a contribué à mettre fin à la division ethnique dont se sert le régime pour obtenir l’adhésion des populations du nord du Togo ».

Dans un autre article, cette parution écrit que le pouvoir cinquantenaire « recherche du prétexte pour abattre ce leader (Tikpi Atchadam, NDLR) et son parti qui en sont pour beaucoup dans le réveil actuel de l’opposition et du peuple ». Et de préciser : « C’est ce qui est manifeste dans le communiqué assez tendancieux rendu public par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, en marge des manifestations de ce mercredi à Mango ».

« Trois morts, des blessés, paralysie de l’économie : Faure garde le silence effroyable », titre LE CANARD INDEPENDANT.

Pour lui, « Pendant que l’on croyait la mobilisation de l’opposition essoufflée, les leaders de l’opposition ont encore fait descendre par la suite dans les rues, des milliers de leurs partisans à travers le Togo… ».

L’auteur de cet article ajoute que « cet enlisement de la crise devrait faire réagir le Président de la République, mais Faure Gnassingbé est cloîtré dans un silence que ses concitoyens ne comprennent pas ».

L’ALTERNATIVE titre / « Le monde s’effondre autour de Faure Gnassingbé qui persiste dans une voie suicidaire ».

Dans son analyse, Le bihebdomadaire écrit qu’il s’agit d’une "histoire d’un président décrié qui se la coulait douce confiant d’avoir rendu son opposition inaudible, mais aussi inoffensive… Dans ce ciel très serein, l’homme aux multiples voyages cloîtré dans sa tour d’ivoire, entouré de ses courtisans et flagorneurs, n’a pas vu venir la vague de contestation qui s’est abattue sur lui et son régime comme une météorite le 19 août à travers plusieurs villes du pays et dans la diaspora. C’est ce qu’il est convenu d’appeler l’effet du bambou chinois, c’est-à-dire l’effet surprise".

Selon l’auteur de ce papier, « Le moindre mal pour Faure Gnassingbé est qu’on le laisse terminer son mandat, le pire c’est qu’il risque de partir avant même 2020, comme ce fut le cas de Blaise Compaoré ».


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
DMC Firewall is a Joomla Security extension!