FAURE GNASSINGBE REFUSE D'ACCEPTER LE RETOUR DE LA CONSTITUTION DE 1992 ET NE VEUT PAS LAISSER LE POUVOIR - PEUPLE TOGOLAIS, IL FAUT PRENDRE VOTRE DESTIN EN MAIN - FAURE DOIT PARTIR

Grandes manifestations nationales des mercredi 20 et jeudi 21 Septembre 2017:
Ça suffit, rendez nous notre constitution.

FAURE DOIT PARTIR MAINTENANT - FAURE MUST GO NOW

50 ans de pouvoir ça suffit!


Le quotidien LIBERTE titre : « CAP 2015 et le PNP ensemble pour intensifier la mobilisation : Les deux entités appellent à une journée de recueillement ce vendredi/ Des manifestations annoncées pour la semaine prochaine ».

Ces deux entités étaient en conférence de presse hier à Lomé. « Il ressort de la conférence de la presse que le CAP 2015 et le PNP, en attendant le ralliement des autres partis, vont remobiliser les populations pour la « dernière bataille contre le régime RPT/UNIR », écrit le quotidien qui rapporte qu’ « Une journée de recueillement est décrétée pour le vendredi 25 août 2017, en prélude aux manifestations populaires annoncées pour la semaine prochaine. Les partis exigent la libération immédiate et sans conditions des personnes arrêtées, l’arrêt immédiat des persécutions, des arrestations, des poursuites et des violences à l’encontre des militants et dirigeants du PNP et la mise sur pied d’une commission d’enquête internationale indépendante ».

Sur cette approche, l'hebdomadaire MAGNAN LIBERE, lui, parle d’ « Une alliance contre-nature qui repositionne Jean-Pierre Fabre/Le CAP 2015 dribble son allié objectif, « le Groupe des Six » pour faire les yeux doux au PNP ».

Selon lui, « Aujourd’hui, le constat est clair, le CAP 2015 cherche à sécher son habit là où le soleil brille. On se rend compte que le CAP 2015 guette les occasions pour les récupérer. C’est ce qu’il a fait avec cette mobilisation du PNP ».

L’auteur de l’article qui donne l’impression de ne pas croire à l’éventualité d’une union durable de l’opposition togolaise estime que « cet appel qui en fait n’est qu’un appel de coalition commence par inquiéter certains analystes politiques avisés. Pour eux, il y a un risque de tomber dans le piège du CST quand ils se réfèrent à la mobilisation du 12 juin 2012. Ils estiment que le rassemblement du 12 juin aurait pu donner quelque chose de potable si les leaders n’avaient pas affiché leur égoïsme et leur calcul politicien, tout en refusant de négocier ».

Toutefois, il conclut son papier par le fait que l’opposition doit tirer les leçons des échecs du passé.

L'autre hebdomadaire, LE TRIANGLE DES ENJEUX, de son côté, est revenu sur les marches synchronisées du 19 août à Lomé et à l’intérieur du pays et titre : « Retour à la constitution de 92, vote de la diaspora togolaise et la répression sauvage : La marche du PNP qui fait trembler le pouvoir togolais ».

Dans son analyse, ce journal remarque que « vu l’envergure de ces différentes manifestations dans les villes ciblées, et en se référant aux masses mobilisées au cours des meetings du parti, il y a de quoi s’inquiéter en ce qui concerne l’issue des marches et les incidences défavorables pour le pouvoir de Faure Gnassingbé qui n’est pas encore disposé à accepter les réformes comme légitimes revendications populaires ».

Abondant dans le même sens, LA DEPECHE écrit : « Jour où le trône de Faure a tremblé ».

Pour le journal, Il s’agit d’« une manifestation qui rappelle celle du CST du 12 juin 2012. N’eût été la réaction violente des forces de l’ordre, Faure avait de quoi trembler sur son trône. Le 19 août reste une révélation ».

Et de se demande : « Faure Gnassingbé va-t-il prendre conscience que le pays est assis sur un volcan qui peut exploser à tout moment si on ne fait rien ou va-t-il continuer la fuite en avant ? ».


Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!