FAURE GNASSINGBE DOIT PARTIR

Depuis 2006 si Faure avait appliqué l’APG, on ne serait pas cette crise


C’est le cas par exemple du quotidien LIBERTE qui titre : « Lutte pour l’alternance au Togo : CAP 2015- PNP, l’alliance que redoute le pouvoir Faure Gnassingbé/ Des manœuvres entreprises pour tuer les germes de ce rapprochement ».

Selon ce quotidien, le regroupement CAP 2015-PNP «ferait un bon cocktail capable de remobiliser le peuple pas seulement à Lomé, mais sur toute l’étendue du territoire national, lui redonner le goût à la lutte démocratique ».

Et en face, il y a le pouvoir UNIR, souligne-t-on dans cet article, qui « s’est toujours employé pour provoquer leur (les unions de l’opposition, NDLR) éclatement. La première action consiste à envoyer dans ces regroupements des opposants qui constituent des espions à sa solde et l’informent de tous les secrets. Ou ces derniers provoquent sciemment des disputes et claquent la porte à la moindre mésentente. On a connu récemment dans le CAP 2015, un (petit) leader qui étalait toute la cuisine interne sur les réseaux sociaux, juste à sa sortie de réunion – suivez nos regards. Cette fois-ci le pouvoir veut tuer les germes d’un éventuel rapprochement entre le CAP 2015 et le PNP. Et la stratégie utilisée semble originale », elle consiste à dresser Jean-Pierre Fabre contre Tikpi Atchadam.

« Le pouvoir de Faure sous forte pression : CAP 2015, Groupe des six, PNP et les autres pour faire plier UNIR », titre de son côté COURRIER DE LA REPUBLIQUE.

Dans son papier, ce journal relève que « Si tout se précise de cette sorte, pendant combien de temps le pouvoir UNIR tiendra-t-il dans son élan de flouer les autres au nom de ses intérêts ? Le Président de la République qui a en main toutes les manettes pour enclencher l’heureuse dynamique qu’une large frange de la population attend doit jouer le rôle qui est le sien pour éviter que l’impasse ne conduise à des situations qui ne seraient pas enviables dans le pays ».

Le CORRECTEUR, lui, consacre un article sur la « Commission de réflexion sur les réformes : chronique d’une mission impossible/Humiliation d’Awa Nana et sa suite, conditionnement acharné du peuple ».

Ce bihebdomadaire fait le bilan à mi-parcours de la tournée des membres de la Commission des réflexions sur les réformes et constate que les « intellectuels » de Faure Gnassingbé assistent à l’effet contraire de ce à quoi ils s’attendaient. Humiliation et honte, telles sont les deux situations que vivent ces personnalités.

Selon l’auteur de l’article, « Awa Nana et sa bande sont en train de semer allègrement sans le vouloir les graines d’un soulèvement populaire comme le parti politique le CAR l’a mentionné fans un récent communiqué ».

Sur le même sujet, le Courrier de la République titre : « Commission Awa Nana : Une vraie curiosité/Intellectuels et Universitaires à l’école des ‘’paysans’’ ».

« Ce qui est drôle, c’est que ces diplômés et connaisseurs vont s’enquérir auprès de la masse composée, de petits commis et autres de leurs points de vue sur cette question essentielle que sont les réformes… La majorité silencieuse qui subit et qui n’a pas le de voix a chaussé des gants d’acier pour porter des estocades à la commission des réformes. La peur semble changer de camp », indique le journal.

Le COMBAT DU PEUPLE, pour sa part, est revenu sur le « Projet de transformation du Groupe TOGOTELECOM en TOGOCOM : Cina Lawson, « la besacière » hors pair, persiste dans son narcissisme ».

« Elle a intérêt à faire en sorte que les travailleurs s’approprient son plan de transformation. Or en l’espèce, tout porte à croire que les syndicats sont réticents. Cette réticence est liée à une évidence très simple. Le menteur n’est jamais cru lorsqu’il dit la vérité ».



Togosite.com ----- Contactez-Nous
Togosite.com
Our website is protected by DMC Firewall!